VIDEO. D'un simple lancer, il détruit le plafond du bowling

Quatre jeunes de l'Essonne sont à l'origine d'un énorme buzz sur Facebook. Leur vidéo a été vue près de 3 millions de fois en à peine trois jours.

Capture d'écran de la vidéo prise le 3 janvier 2015 dans un bowling de l'Essonne.
Capture d'écran de la vidéo prise le 3 janvier 2015 dans un bowling de l'Essonne. (JEAN-CHRISTOPHE DORGAMBIDE / FACEBOOK)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est l'histoire d'un défi banal, et pour tout dire, un peu bête, qui se transforme en énorme buzz sur internet. La vidéo postée par un jeune Essonnien, dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 janvier, a fait l'objet, en moins de trois jours, de près de 3 millions de visionnages sur Facebook.

Les dix secondes d'images montrent un jeune homme lancer une boule sur une piste de bowling. Rien de plus banal, sauf qu'au lieu de rouler tranquillement, la boule heurte le plafond, qui s'écroule en partie. Une scène qui déclenche immédiatement l'hilarité de Steve, le lanceur, et de son ami Jean-Christophe, qui a filmé l'"exploit" avant de le poster sur internet.

A la base cetait un bowling .. Puis c'est parti en couille " regarde jte montre jver faire un sprite " Cest trop cool le bowling avec les copain mdrrrrr putain ahahahahahah

Posté par Jean-christophe Dorgambide sur dimanche 3 janvier 2016

Son surnom ? "La Tempête"

Dimanche soir, les quatre amis d'une vingtaine d'années, tous originaires de l'Essonne et membre de la Clever School – un groupe de riders qui a l'habitude de se mettre en scène dans des situations plus ou moins extrêmes – ont voulu mettre un peu de piment dans leur partie de bowling en se lançant des défis : lancer la boule le plus loin possible avant que celle-ci ne touche le sol, lancer la boule le plus haut possible... "On ne pensait pas qu'elle irait si haut. Quand j'ai vu tomber le plafond, j'étais choqué !", témoigne Steve. Surnommé "La Tempête" par ses amis, "parce que dès qu'il passe quelque part, il casse quelque-chose", Steve assure que la destruction du plafond n'était pas le but recherché.

Le groupe a pu repartir du bowling sans être inquiété par le personnel, mais le patron de l'établissement n'exclut pas de s'expliquer avec l'auteur du lancer. "Les dégâts auraient pu être beaucoup plus importants. Une piste détruite, ça coûte 25 000 euros", confie-t-il à francetv info. Il n'en dira pas plus, refusant de faire de la pub aux quatre garçons indélicats : "L'important, c'est que ça ne devienne pas un concours pour faire du buzz."