Bourse : comment Twitter peut faire dégringoler ou bondir les cours aux États-Unis

De simples messages peuvent faire s'affoler la bourse américaine. Exemples et illustrations avec France 2.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

En quelques mots sur les réseaux sociaux, le cours d'une action à Wall Street peut fortement varier. Depuis Washington, Valérie Astruc, journaliste de France 2, note : "Aux États-Unis, les entreprises dépensent près d'un milliard d'euros pour contrôler leur image sur Twitter".

Tout peut basculer en quelques instants. Tesla, constructeur américain de voitures électriques, a vu son action plonger de près de 10% à cause d'un tweet évoquant un possible futur "problème d'offre et de demande". Le message a été publié par un cabinet d'analyse pourtant peu connu.

Quand la panique s'empare des marchés pour rien

Clémence Bounaix, gérante de KBL Richelieu Gestion, dresse un constat : "Des sociétés qui ne sont pas crédibles et n'ont pas fait leurs preuves émettent un avis. Le problème, c'est que parfois, les marchés prennent ça comme argent comptant et paniquent".

Mais si Twitter peut faire chuter une action, elle peut aussi la faire décoller. Quand Oprah Winfrey a tweeté sur son régime en janvier, la marque Weight Watchers a vu son action augmenter de 20%. Et quand le financier Carl Icahn a annoncé son investissement chez Apple et qu'il a jugé le cours de la société sous-évalué, la valeur de l'action a gonflé de 17 milliards de dollars. Outre-Atlantique, des cabinets se sont spécialisés dans la diffusion de tweets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un utilisateur de Twitter à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 7 november 2013.
Un utilisateur de Twitter à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 7 november 2013. (DAMIEN MEYER / AFP)