Le fondateur de Facebook soutient Apple face à la justice américaine

Une juge exige que la marque aide le FBI à accéder au contenu chiffré de l'iPhone d'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino. Son patron s'y refuse. Il vient de recevoir le soutien de Mark Zuckerberg.

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, le 22 février 2016 à Barcelone (Espagne) lors du Mobile World Congress.
Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, le 22 février 2016 à Barcelone (Espagne) lors du Mobile World Congress. (JOAN CROS / NURPHOTO / AFP)

Mis à jour le , publié le

Un soutien de poids. Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, dit "compatir" avec le géant américain Apple et son patron Tim Cook, engagés dans une bataille contre la justice américaine sur la confidentialité des données"Je ne pense pas que demander une 'porte dérobée' au codage va être efficace pour augmenter la sécurité ou que ce soit la bonne chose à faire", a encore estimé le patron du réseau social, lundi 22 février, lors d'une intervention très attendue au Mobile World Congress à Barcelone (Espagne), le plus important salon au monde des télécoms.

Les données de centaines de millions d'utilisateurs en jeu

Apple se retrouve au cœur d'une bataille juridique aux Etats-Unis. Une juge a exigé que le groupe aide le FBI à accéder au contenu chiffré de l'iPhone d'un des auteurs radicalisés de la tuerie de San Bernardino, qui avait fait 14 morts début décembre en Californie. Le géant américain affirme que le logiciel demandé par le FBI pour avoir accès à ce smartphone n'existe pas. Toutefois, les experts indépendants s'accordent à dire que les ingénieurs d'Apple ont la capacité de le créer. Mais attention, prévient alors Apple, une telle "porte dérobée" mettrait en péril la protection des données de centaines de millions d'utilisateurs.