Facebook s’excuse après un bug de son "Safety Check" après l’attentat à Lahore au Pakistan

De la Belgique à Hawaï, en passant par l'Egypte ou Hong Kong, des utilisateurs ont reçu une notification du contrôle de sécurité de Facebook, après l'attentat de Lahore au Pakistan, qui a fait au moins 72 morts. 

Le "Safety Check" permet de signaler à ses amis qu'on est en sécurité après une catastrophe naturelle ou un attentat survenus à proximité.
Le "Safety Check" permet de signaler à ses amis qu'on est en sécurité après une catastrophe naturelle ou un attentat survenus à proximité. (FACEBOOK)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Vous avez peut-être reçu une alerte Facebook vous demandant si vous étiez touché par l'attaque terroriste au Pakistan. Le réseau social Facebook a présenté ses excuses, dimanche 27 mars, et a reconnu un dysfonctionnement de son "Safety Check" après l'attentat-suicide de Lahore.

De la Belgique à Hawaï, en passant par l'Egypte ou Hong Kong, des utilisateurs de Facebook ont reçu une notification de l'application, qui permet de signaler à ses amis qu'on est en sécurité après une catastrophe naturelle ou un attentat survenus à proximité.

"Ce type de bug est contraire à notre intention. Nous avons rapidement pris des mesures pour résoudre ce problème et nous présentons nos excuses à tous ceux qui ont reçu cette notification par erreur", a expliqué le groupe américain sur la page Facebook dédiée à son application.