Facebook ne veut plus être utilisé pour des ventes d'armes entre particuliers

Le géant américain veut empêcher que son réseau social et son application de partage de photos Instagram soient utilisés comme intermédiaires.

Un bouton "J'aime" géant représenté sur un panneau à l'entrée du siège de Facebook à Menlo park en Californie (Etats-Unis), le 10 mai 2012.
Un bouton "J'aime" géant représenté sur un panneau à l'entrée du siège de Facebook à Menlo park en Californie (Etats-Unis), le 10 mai 2012. (KIMIHIRO HOSHINO / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les armes ne sont plus les bienvenues sur Facebook et Instagram. Enfin presque. Vendredi 29 janvier, le géant américain a mis à jour ses règles d'utilisation. Elles interdisent désormais aux utilisateurs qui ne sont pas des vendeurs d'armes licenciés d'utiliser Facebook pour proposer des armes à la vente ou négocier des transactions entre particuliers.

Pas d'interdiction pour les commerçants ayant une licence

Les nouvelles règles n'affecteront pas les commerçants ayant une licence pour vendre des armes, qui pourront continuer à montrer leur catalogue sur le réseau aux 1,59 milliard de membres. Le groupe californien a déjà des règles similaires pour d'autres produits dont la vente est encadrée, comme les médicaments nécessitant une ordonnance, ou pour les drogues illégales.

En 2014, Facebook et Instagram avaient déjà restreint les publications sur l'achat et la vente d'armes à leurs seuls utilisateurs de plus de 18 ans. Le réseau social subissait toutefois des pressions politiques aux Etats-Unis pour qu'il empêche des pratiques pouvant permettre à des gens de contourner les législations encadrant les ventes d'armes ou la vérification des antécédents des acheteurs.