Etats-Unis : le suspect du meurtre de Facebook s'est suicidé

Steve Stephens s'est donné la mort par balle au moment de son arrestation, après trois jours de traque. 

La Ford Fusion blanche dans laquelle Steve Stephens s\'est donné la mort au moment de son arrestation, le 18 avril 2017.
La Ford Fusion blanche dans laquelle Steve Stephens s'est donné la mort au moment de son arrestation, le 18 avril 2017. (GREG WOHLFORD/AP/SIPA)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un épilogue sanglant. L'homme qui a choqué l'Amérique en diffusant l'assassinat d'un grand-père sur Facebook s'est suicidé, mardi 18 avril, après trois jours d'intenses recherches à travers le pays.

La voiture de Steve Stephen, une Ford Fusion blanche dont la description avait été largement diffusée par les médias, a été signalée à la police sur le parking d'un McDonald's près d'Erie (Pennsylvanie, est). Dépêchée sur les lieux, la police a rapidement "arrêté la voiture" du suspect. C'est alors que l'homme, âgé de 37 ans, "s'est donné la mort" par balle, a expliqué le responsable de la police de Cleveland.

Une récompense de 50 000 dollars

Erie se trouve à quelque 160 kilomètres de Cleveland, où Steve Stephens est soupçonné d'avoir tué dimanche un grand-père, Robert Goodwin Senior, 74 ans. Il ne connaissait pas cet ancien ouvrier à la retraite, père de neuf enfants, qui rentrait tranquillement d'un déjeuner de Pâques en famille.

Steve Stephens avait enregistré une vidéo de son meurtre, puis l'avait mise en ligne très rapidement sur Facebook. Dans une autre vidéo, l'individu affirmait aussi avoir tué 13 personnes et préparer un quatorzième meurtre.

Une traque avait été lancée d'abord dans quatre Etats avant d'être élargie à tout le territoire américain. Quelque 50 000 dollars avaient été offerts pour toute information conduisant à son arrestation.

Des précédents 

Le chef de la police a également appelé les dirigeants politiques et les responsables des réseaux sociaux à agir pour éviter que ce genre de contenu se retrouve en ligne, visible "à travers le monde", y compris par des enfants, a-t-il souligné.

Cela n'aurait jamais dû être partagé dans le monde entier, un point c'est tout.

Le chef de la police de Cleveland, Calvin Williams

lors d'une conférence de presse

Un des petits-fils de la victime, Ryan Godwin, avait prié sur Twitter les internautes de cesser de diffuser la vidéo du meurtre, par "respect" pour son grand-père. Facebook aassuré avoir bloqué le compte de Stephens 23 minutes après avoir été alertée du contenu de la vidéo et a promis d'améliorer ses procédures pour empêcher la diffusion de ce type d'images.

Le meurtre de dimanche n'est pas le premier diffusé sur les réseaux sociaux. En février, un double meurtre perpétré à Chicago avait déjà été diffusé en direct sur Facebook. En aout 2015, un homme, Vester Flanagan, ancien employé d'une chaîne de télévision de Virginie, avait abattu deux journalistes de la chaîne en direct à la télévision, avant de se suicider.