Si les années précédentes ont été celles des scandales en tous genres sur le front de la confidentialité des données privées, pour Facebook, l'année 2013 semble placée sous le signe des bonnes résolutions. Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, et ses équipes ont décidé cette année de mettre l'accent sur la "pédagogie" et la "transparence", en lançant une série d'outils pour aider leurs membres à gérer efficacement le partage de leurs données privées. 

Il est grand temps de vous y mettre avec l'arrivée, annoncée cette semaine, de Graph Search, un moteur de recherche maison. Vous aimeriez savoir qui dans votre entourage est favorable au projet de loi du mariage pour tous, ou au contraire qui manifestait le week-end dernier sur le Champ de Mars ? Techniquement, Graph Search, en croisant les gigantesques bases de données du célèbre réseau social, est taillé pour répondre. Voici quelques clefs pour reprendre votre vie (privée) en main.

Les nouveaux raccourcis de confidentialité

La première nouveauté, déployée progressivement sur le réseau depuis la fin du mois de décembre, n'a pas pu vous échapper puisqu'elle prend la forme d'un message pop-up affiché sous la barre de statut de votre page d'accueil Facebook.

"/

Ce message vous alerte sur l'apparition de nouvelles fonctionnalités, regroupées dans la barre de tâche sous l'onglet "Raccourcis de confidentialité".

Il est signalé par un pictogramme qui prend la forme d'un petit cadenas en haut à droite de votre page. En soi rien de neuf, si ce n'est qu'avant cela, il vous aurait fallu fouiller le site une bonne dizaine de minutes avant de mettre la main sur ces paramètres, et qu'ils sont enfin présentés de façon claire et didactique, sous la forme de questions fréquentes :  "Qui peut voir mes contenus ?", "Qui peut me contacter ?", "Comment empêcher quelqu'un de me contacter ?".

Qui peut accéder à mes informations sur Facebook ?

La navigation dans les paramètres de confidentialité est désormais simplifiée à l'extrême puisqu'elle prend la forme d'un simple menu déroulant. Et la première étape consiste naturellement à définir qui peut accéder à vos contenus, c'est-à-dire aussi bien vos données personnelles que ce que vous choisirez de publier sur votre mur.

Vous définissez, ici, une règle générale, par exemple "seuls mes amis peuvent accéder à mes contenus", qui ne vous empêchera pas par la suite de vous autoriser certaines exceptions, au cas par cas, selon que vous voudrez rendre publique l'une de vos publications, ou encore autoriser "les amis de vos amis" à y accéder. Le réglage se fera alors directement dans la fenêtre de statut.

Mais la fonction la plus intéressante est encore celle qui vous propose de vérifier directement sur votre mur ce que peuvent voir tel ou tel type de personnes. Pour y parvenir, il vous suffit de suivre le lien "afficher en tant que". Il vous propose une vue à la troisième personne de votre mur.

Grâce à lui, vous pourrez brièvement voir votre mur à travers les yeux d'un groupe, ou encore ceux de votre tante Yvette qui goûte très peu à cet humour potache dont il vous arrive de faire usage sur votre page. Autant dire que cette fonction pourrait parfaitement vous sauver la mise.

Si vous avez correctement paramétré votre compte, vous constaterez qu'en tant que "public", seul votre nom ainsi que vos photos de couverture et de profil apparaissent. Si tel n'était pas le cas, c'est le moment de reprendre les paramètres, publication par publication, ou encore de faire disparaître les entrées non désirées.

Le terme "ami" étant largement dévoyé sur Facebook, vous aurez d'ailleurs tout intérêt à créer des listes personnalisées pour segmenter vos "amis", et affiner vos options de publications.

Comment faire disparaître une photo ou un statut de votre mur ?

Au moment de faire disparaître une entrée indésirable de votre mur, deux options s'offrent à vous. Les deux sont regroupées dans l'onglet signalé par le pictogramme d'édition qui prend la forme d'un crayon. La première vous propose de "ne pas afficher dans le journal", elle se contente de masquer l'entrée en question et celle-ci pourrait continuer à apparaître dans le fil d'actualité ou sur le mur d'un ami avec lequel vous l'auriez partagée.

Pour une suppression pure et simple, choisissez plutôt l'option éponyme : "suppression".

Comment garder le contrôle sur les photos et les tags publiés par d'autres ?

Près de 300 millions de photos sont publiée quotidiennement sur Facebook, un chiffre qui a explosé depuis le rachat d'Instagram. Si la reconnaissance faciale est pour l'instant encore désactivée sur le réseau en Europe, vous pouvez à tout moment vous retrouver identifié sur la photo d'un autre, grâce ou à cause du système de "tags".

Heureusement, si certaines photos vous gênent, vous pouvez en demander le retrait pur et simple (encore faut-il avoir un motif "recevable"), ou bien refuser le tag. Dans les deux cas, la procédure a été simplifiée et, sous chaque photo, apparaît désormais un onglet "options", qui va vous permettre de contrôler votre image.

L'identification est retirée instantanément. Vous pouvez, si vous souhaitez obtenir la suppression du cliché, joindre à votre demande un message à destination de l'utilisateur à l'origine de sa publication. Facebook précise que dans plus de 80 % des cas, l'utilisateur contacté s'exécute de bonne grâce. Si tel n'était pas le cas, il ne vous reste plus qu'à vous mettre en contact avec les équipes de modération de Facebook qui s'engagent à traiter votre demande dans le 72 heures.

Le cas échéant, rendez-vous dans "aide > signaler un problème". Enfin, sans aller jusqu'à faire supprimer une image, vous pouvez choisir de refuser la publication sur votre mur des photos où vous êtes identifié.

Je suis perdu, comment m'y retrouver ?

Entre votre profil, votre journal, le fil d'actualité, vos likes, vos commentaires, vos applications et celles de vos amis, vous avez du mal à vous y retrouver et à discerner ce qui est public de ce qui est privé.

Pas de panique, en ce début d'année 2013, en plus de la refonte des paramètres de confidentialité, Facebook a décidé d'offrir à chacun d'entre nous sa petite tour de contrôle personnelle. En l’occurrence, un "Historique personnel", dont le raccourci est affiché en haut à droite de votre page, sous votre photo de couverture.

Cet historique reprend, catégorie par catégorie, l'intégralité de votre activité sur Facebook et le détail de ce que vous y avez publié. A partir de cet espace, vous pourrez aussi bien supprimer les "likes" que les contenus que vous n'assumeriez plus.

Si le chantier vous semblait trop vaste, ou si le vrai-faux bug de septembre vous avait rendu paranoïaque, une dernière option pourrait bien vous simplifier la tâche. Vous pouvez limiter la visibilité de toutes vos anciennes publications à vos amis uniquement, d'un simple clic. Attention tout de même, le procédé est définitif.

Pour ce faire, retournez dans le menu déroulant signalé par le cadenas, cliquez sur "affichez plus de paramètres", puis choisissez l'option "limiter l'audience des anciennes publications".

En suivant ces recommandations et en limitant efficacement votre profil Facebook, c'est non seulement votre vie privée que vous protégerez mais également, toujours par rebond, celle de vos proches.