Des étudiants prédisent la fin de Facebook vers 2017

Pour arriver à cette conclusion, les deux scientifiques ont étudié le réseau social comme s'il s'agissait d'une maladie infectieuse. 

Selon les deux étudiants de Princeton, Facebook va \"connaître un déclin rapide, diminuant de 20% de sa taille maximale d\'ici à décembre 2014\".
Selon les deux étudiants de Princeton, Facebook va "connaître un déclin rapide, diminuant de 20% de sa taille maximale d'ici à décembre 2014". (KAREN BLEIER / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Les idées, comme les maladies, se propagent de manière infectieuse entre les gens, avant de mourir" : partant de ce constat, deux doctorants en ingénierie mécanique et aérospatiale ont estimé que Facebook pourrait perdre 80% de ses utilisateurs d'ici à 2017.

Inspirés "par les modèles épidémiologiques", John Cannarella et Joshua Spechler, de l'université américaine de Princeton, ont publié leur étude sur le site arXiv.org (en anglais). Elle est désormais en cours d'évaluation par leurs pairs avant publication officielle.

L'exemple de MySpace 

Se basant sur la progression puis la chute de MySpace, précurseur de Facebook, les deux étudiants affirment que le réseau social, de plus en plus ringard auprès des ados, va "connaître un déclin rapide, diminuant de 20% de sa taille maximale d'ici à décembre 2014". A l'appui : des études selon lesquelles les plus jeunes usagers ont commencé à quitter le réseau social en 2013. 

Jusqu'à présent, le réseau aux 1,1 milliard d'utilisateurs semble en bonne santé. L'augmentation du prix des actions Facebook a fait de Sheryl Sandberg, sa directrice des opérations, une milliardaire. La fortune de Mark Zuckerberg, 29 ans, son créateur et PDG, est estimée à 19 milliards de dollars.