Acheter le livre de Xi Jinping et courir dans la pollution pékinoise : la méthode du boss de Facebook pour séduire le pouvoir chinois

Mark Zuckerberg, dont le réseau social n'est pas accessible en Chine, multiplie les appels du pied envers le pouvoir. Vendredi 18 mars, il est allé faire son jogging en plein cœur de Pékin, malgré la pollution.

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, le 18 mars 2016 à Pékin (Chine).
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, le 18 mars 2016 à Pékin (Chine). (FACEBOOK / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Facebook sera-t-il un jour autorisé en Chine ? Bloqué par la censure chinoise, le réseau social est pour le moment absent du combat que se livrent, sur cet immense marché, ses concurrents Wechat ou Weibo. Ce n'est pourtant pas faute d'essayer. Depuis plusieurs années, son patron, Mark Zuckerberg, fait des pieds et des mains pour convaincre le pouvoir chinois de lever la censure qui pèse sur le réseau social.

Dernier épisode en date, une photo postée vendredi 18 mars où on le voit en train de courir en plein cœur de Pékin, malgré la pollution. Francetv info revient sur les efforts de séduction déployés par "Zuck" en Chine.

Il a fait du jogging à Pékin, en plein brouillard polluant

It's great to be back in Beijing! I kicked off my visit with a run through Tiananmen Square, past the Forbidden City and...

Posted by Mark Zuckerberg on Thursday, March 17, 2016

Sur cette photo postée sur son compte Facebook, on voit Mark Zuckerberg courir en tête d'un petit groupe place Tian'anmen, longeant l'entrée de la Cité interdite surmontée de l'emblématique portrait de Mao Zedong. "Cela fait du bien d'être de retour à Pékin ! J'entame ma visite par un jogging place Tian'anmen, depuis la Cité interdite jusqu'au Temple du ciel", a précisé le patron de Facebook, que l'on voit courir le sourire aux lèvres... mais sans masque de protection respiratoire, en dépit du pic de pollution. 

L'antenne asiatique de Greenpeace n'a pas manqué d'ironiser, lui demandant s'il avait "oublié quelque chose".

La concentration de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), dangereuses car elles pénètrent profondément dans les poumons, dépassait en effet vendredi matin les 300 microgrammes/m3, selon les chiffres de l'ambassade américaine. Soit 12 fois le niveau maximal d'exposition recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). A ce degré de nocivité, les experts conseillent de limiter toute activité en extérieur. 

D'autres internautes ont pointé avec amertume le paradoxe : Mark Zuckerberg a réussi à mettre en ligne son cliché depuis un pays où on ne peut accéder à Facebook sans VPN, un dispositif informatique permettant de contourner la censure. Des usagers de Facebook faisaient quant à eux part de leur indignation : "Le sol où tu cours a été couvert du sang des étudiants qui luttaient pour la démocratie", a réagi l'un d'eux, en référence à l'écrasement des manifestations prodémocratiques en 1989.

Il a acheté un recueil de discours du président chinois

En décembre 2014, Mark Zuckerberg a reçu au siège de Facebook le responsable de la supervision d'internet en Chine, Lu Wei. Sur les clichés publiés par la presse officielle, un ouvrage est négligemment posé sur le bureau du patron : le recueil de discours du président chinois Xi Jinping.

Alors que son invité le lui fait remarquer, Mark Zuckerberg a cette réponse étonnante. "J’en ai également acheté pour mes collègues, je veux qu’ils comprennent le socialisme aux caractéristiques chinoises" lance-t-il, selon Le Monde. Une réponse qui lui a valu d'être grimé par des internautes facétieux en petit soldat de l'armée rouge.

Il fait certain de ses discours en Chinois

Marié à une Américaine d'origine sino-vietnamienne, Mark Zuckerberg apprend le mandarin depuis 2010. Le 22 octobre 2014, il s'est taillé un franc succès en se lançant dans une intervention d'une demi-heure en chinois, devant les étudiants de la prestigieuse université Tsinghua, comme le raconte Le Monde.

Dans un mandarin hésitant, qu'il qualifie lui-même d'"horrible", il avait expliqué qu'il apprenait le chinois pour parler avec la famille de sa femme, tout en soulignant que la Chine était "un pays puissant".