"Bienvenue chez ... " : quand les internautes détournent une photo de businessmen pour se moquer de marques populaires

Quelques mois après le mème du "petit ami distrait", cette image, également tirée d'une banque de photos, inspire les Français. 

Deux hommes se serrent la main sur une photo semblable à celle qui a envahi les réseaux sociaux, mardi 10 octobre 2017. 
Deux hommes se serrent la main sur une photo semblable à celle qui a envahi les réseaux sociaux, mardi 10 octobre 2017.  (PHOTOALTO/ERIC AUDRAS / PHOTOALTO / GETTY IMAGES)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les marques (surtout), les courants politiques, les clubs de foot, les institutions (un peu)... Presque tout le monde y passe. Depuis samedi 8 octobre, un mème (un détournement partagé sur internet) plutôt taquin s'est propagé sur les réseaux sociaux, partant de la photo de deux hommes en costume se serrant la main, à la manière d'un chef d'entreprise et de son nouvel employé. Les internautes français ont imaginé des centaines d'entretiens d'embauche surréalistes à travers lesquels ils dénoncent les défauts d'entreprises connues avec plus ou moins de mauvaise foi. 

Certains n'hésitent pas à pointer leurs mauvaises expériences de clients, relayant des clichés à faire bouillir les entreprises visées. Leurs messages, plutôt fédérateurs, visent entre autres les employés des cafés Starbucks (accusés de massacrer l'orthographe des prénoms des clients), les blagues Carambar (forcément nazes) ou encore Chronopost (dont les livreurs sont décrits comme à la peine avec les interphones).  

Et c'est sans compter les détournements des supporters de clubs de football, toujours prompts à vanner les clubs rivaux.

Un premier détournement contre la loi Travail

Quelques mois après le mème du "petit ami distrait", cette image, également tirée d'une banque de photos, représente en réalité "des cadres se serrant la main après une réunion de travail", explique The Huffington Post, mardi 10 octobre. 

Dès juin 2017, elle avait été détournée par le compte du Discord Insoumis, tenu par des militants de La France insoumise, afin de dénoncer la réforme du Code du travail portée par Emmanuel Macron.