Neknomination : un jeu d'alcool aussi risqué que stupide

Ce nouveau jeu, né en Australie, gagne les réseaux sociaux. Il serait déjà responsable de la mort de deux jeunes Irlandais... et de quelques poissons rouges.

Neknomination, un nouveau jeu d'alcool, gagne les réseaux sociaux et serait responsable de la mort de deux jeunes Irlandais en janvier 2014.
Neknomination, un nouveau jeu d'alcool, gagne les réseaux sociaux et serait responsable de la mort de deux jeunes Irlandais en janvier 2014. (JASON TODD / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une position originale, une bière (ou tout autre alcool) et un copain qui vous filme en l'avalant cul-sec, le tout posté sur les réseaux sociaux en guise de défi à trois amis que vous désignez. Voilà le concept de Neknomination, un jeu aussi idiot que dangereux, qui remporte un grand succès sur Facebook, notamment. 

Né en Australie, Neknomination, de l'anglais neck your drink (boire cul-sec) et nominate (désigner) a sa page Facebook et aura bientôt un site officiel. Mais il compte surtout de nombreux adeptes parmi les jeunes générations du monde occidental. 

Un jeu qui se veut "sans limite"...

Il y a ceux qui ne font que se déguiser dans leur chambre et les autres. Un jeune Irlandais, sans protection, qui dévale une montagne, à contresens sur une route lisse et sinueuse. Des jeunes qui descendent leur bière au volant d'une voiture ou au guidon d'un deux roues. Mais aussi ceux qui sifflent leur verre accrochés au train d'atterrissage d'un hélicoptère. Ou celui qui, entièrement immergé dans un grand aquarium, aspire sa bière via un tuyau. Et celui qui se fait clouer les testicules à une table de jardin en même temps qu'il descend son breuvage. Sans compter ceux qui ne se contentent pas de boire que de la bière, et absorbent, au choix, un mélange d'alcool fort ou encore une mixture faite d'alcool et de leurs urines ou de vomi. Un britannique en string a même avalé deux poissons rouges vivants. 

Mélange des Jackass et de binge drinking, Neknomination fait partie de ces jeux sans limite. "J'ai vu une vidéo d'un gars qui a bu une binche d'un trait, la tête à l'envers dans la cuvette des chiottes", confie Jay Anthony, originaire du lycée d'où tout est parti, et fondateur de la page Facebook, dans une interview à Vice. Et de raconter, "sans cautionner", la vidéo "d'un Gallois qui a arraché la tête d'un poussin avec ses dents".

... et qui est potentiellement mortel

Et certaines situations sont extrêmement dangereuses. C'est l'exemple, repéré par Rue 89, d'un jeune se faisant maltraiter par ses camarades à coups de bâton et de bombes lacrymogène en engloutissant sa pinte. Avant de finir en début de torche humaine quand son short prend feu. 

Le jeu a gagné l'Irlande car beaucoup d’Irlandais installés en Australie ou en Nouvelle-Zélande s’amusent à défier leurs amis restés au pays, selon Les Inrocks. Il aurait déjà fait deux victimes, selon les autorités de Dublin.

Samedi 1er février, Jonny Byrne, 19 ans, a été retrouvé mort noyé après avoir sauté dans le fleuve Barrow, au sud de Dublin. Le même soir, Ross Cummins, 22 ans, a été retrouvé inconscient à son domicile. Il est mort à l’hôpital après avoir été retrouvé inconscient dans une maison de la capitale irlandaise. "La police enquête toujours sur les circonstances de sa mort qui pourrait, là aussi, être liée à une Neknomination, un jeu auquel l’Irlandais s’était déjà adonné sur Facebook", écrit l'hebdomadaire culturel.