Le maire de Toulouse rebaptise son compte Twitter car "La Dépêche du Midi" boude son nom

D'après un syndicaliste, les journalistes de "La Dépêche du Midi" ont reçu pour instruction de ne pas écrire le nom de Jean-Luc Moudenc dans leurs articles, mais uniquement "le maire de Toulouse".

Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse (Haute-Garonne), lors d'un accord de partenariat avec la mairie de Montpellier (Hérault), le 30 janvier 2016.
Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse (Haute-Garonne), lors d'un accord de partenariat avec la mairie de Montpellier (Hérault), le 30 janvier 2016. (MAXPPP)
logo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Passe d'armes entre un "quotidien régional" et "le maire de Toulouse". Jean-Luc Moudenc (Les Républicains) reproche à La Dépêche du Midi de mentionner simplement sa fonction dans les articles consacrés à son action, en omettant le plus souvent de préciser son identité complète. "Tantôt les sujets importants ne sont pas couverts – et les journalistes ne vont pas aux conférences de presse –, tantôt ils sont couverts, et cela donne des articles un peu drôles, où les adjoints sont cités par leur prénom et leur nom et pas moi, résume l'élu, contacté par francetv info. "[Dans ce journal], je suis désormais 'le maire de Toulouse'." Voici un petit exemple :

(CAPTURE)

Il faut dire que le journal appartient au grand rival local, Jean-Michel Baylet (Parti radical de gauche), tout juste entré au gouvernement à la faveur du dernier remaniement. Une promotion qui l'a contraint mercredi à céder le poste de PDG à son ex-épouse, Marie-France Marchand-Baylet. Pour dénoncer ces omissions patronymiques, Jean-Luc Moudenc a fait preuve de dérision, mercredi sur Twitter : "Je renomme mon compte en 'Le maire de Toulouse'". Pour mieux appuyer son clin d'œil, il évite de citer le quotidien concerné.

"Il ne faut pas dire Jean-Luc Moudenc"

L'élu fait référence à un reportage diffusé la veille dans "Le Petit Journal" de Canal+, consacré à l'influence du nouveau ministre Jean-Michel Baylet sur les journaux du groupe dont il est l'actionnaire. "Au cours de conférences de rédaction à Toulouse, il était précisé : 'il faut dire 'le maire de Toulouse', il ne faut pas dire 'Jean-Luc Moudenc'", résumait ainsi le syndicaliste Olivier Cimpello, délégué SNJ à La Dépêche du Midi. En effet, les équipes du "Petit Journal" ont constaté que le nom du maire n'était plus beaucoup mentionné, malgré quelques exceptions.

Les journalistes de « La Dépêche » ont interdiction de citer mon nom dans leurs articlesHier soir, le Petit Journal de...

Posté par Jean-Luc Moudenc sur mardi 16 février 2016


"Après l'émission d'hier, qui a fait le buzz, j'ai eu l'idée de traiter ça par l'humour"
, explique "le maire de Toulouse" à francetv info. Mais le trait d'humour cache mal une certaine exaspération. "Cette pratique de renommer mon compte peut paraître puérile, mais sur le fond, pour un journal qui s'appelle La Dépêche du Midi, avec mentionné en-dessous : 'le journal de la démocratie', (…) c'est quand même fort de café."

Contactée par francetv info, la rédaction n'a pas donné suite à nos demandes. Mais le journal a fini par publier un éditorial, jeudi, pour dénoncer "le caractère cocasse de telles accusations". La Dépêche du Midi renvoie d'ailleurs ses lecteurs à une simple recherche en ligne sur son site internet, qui donne 5056 résultats. "Étonnant pour quelqu'un dont nous sommes supposés taire le nom. La dernière référence est datée du jour même de la diffusion du reportage de Canal + !