Avec la biométrie, Apple a donné un petit côté James Bond à son dernier-né. Le nouvel iPhone 5S, présenté mardi 10 septembre, est équipé de "technologies incroyables", selon le patron de la firme, Tim Cook. Parmi elles : un lecteur d'empreintes digitales, destiné à remplacer le code à quatre chiffres censé protéger vos données personnelles si votre portable est volé. Mais cette technologie un peu tape-à-l'œil suscite des interrogations, chez les clients d'Apple et dans la presse spécialisée.

Comment ça marche ?

Sous le bouton "Home" de l'iPhone 5S se cache un capteur baptisé "Touch ID". Ce lecteur a, selon Apple, la capacité de lire les minuscules lignes qui se trouvent sous la peau des doigts, quelle que soit son orientation, en utilisant des fréquences radio. Voici une démonstration, en vidéo :

A quoi ça sert ?

Dans l'iPhone 5S, votre empreinte digitale occupera deux fonctions principales, avant que les développeurs d'applications lui en créent de nouvelles : remplacer le traditionnel code à quatre chiffres qui verrouille le smartphone (mais dont se passent de nombreux clients) et remplacer le mot de passe associé au compte iTunes, qui permet de payer ses achats. Les clients les plus méfiants pourront combiner empreinte digitale et code de verrouillage, pour empêcher les intrus et voleurs d'accéder à leurs informations et applications.

Qui aura accès à mes empreintes ?

En théorie, vous uniquement. "Toutes les informations sont encryptées au cœur du téléphone, dans l’enclave sécurisée de la puce A7, seulement accessible par TouchID. Elles ne seront jamais stockées sur les serveurs d’Apple ni sauvegardées sur iCloud", a voulu rassurer Dan Riccio, l'un des ingénieurs ayant développé l'iPhone 5S. Un blog spécialisé du Wall Street Journal (en anglais) précise que le capteur "convertit les images en signature numérique, qui est elle partagée sur internet".

Difficile, toutefois, d'être sûr à 100% que les empreintes digitales des clients d'Apple seront bien gardées. Récemment, la presse allemande a révélé que la NSA, l'agence américaine de renseignement au cœur d'un scandale d'espionnage international, avait eu accès aux données des propriétaires d'iPhone et récupéré des listes de contacts, des SMS et des informations de géolocalisation, rapporte Rue89.

Peut-on copier une empreinte digitale ?

Oui. Apple assure que votre empreinte digitale est "l'un des meilleurs mots de passe du monde". L'un des meilleurs peut-être, mais il n'est pas infaillible. En 2002, un cryptographe japonais a reproduit une empreinte, avec de la gélatine "comme celle qui se trouve dans les bonbons", car elle possède "la même capacité à stocker de l'électricité que la peau des doigts", rapporte Slate.fr, qui a même trouvé le mode d'emploi, en vidéo :

Alors, est-ce vraiment sûr ?

Pour pouvoir recopier votre empreinte, encore faut-il la connaître. Elle est contenue dans votre passeport, s'il s'agit d'un passeport biométrique, mais n'est pas photocopiable. Ce n'est pas une image imprimée sur papier, mais une donnée contenue dans une puce. Il est peu probable que le voleur, qui part en courant avec votre smartphone, ait pris le temps de subtiliser vos empreintes du même coup. Les traces de doigts sur l'écran de votre téléphone ne sont probablement pas d'assez bonne qualité pour cela, en plus d'être mélangées à vos empreintes d'oreilles. Les empreintes nettes et complètes n'existent que dans les séries policières.

Pour prêter mon iPhone 5S, dois-je me couper un doigt ?

Non, il ne vaut mieux pas. D'abord, ce serait douloureux. Et surtout, inefficace. Le capteur ne se contente pas de lire une image pour l'associer à celles présentes dans la base de données de l'iPhone. Il "cherche des signes vitaux", selon le Wall Street Journal. Un doigt coupé n'est donc d'aucune utilité, ni pour vos amis, ni pour les voleurs. Avant de prêter votre smartphone à un proche, prenez donc le temps d'enregistrer son empreinte, ce sera plus simple.