Internet : quand les hackeurs demandent une rançon

Des pirates informatiques bloquent les ordinateurs des particuliers ou des entreprises avant d'exiger de l'argent. Les explications de France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

C'est une prise d'otage d'un nouveau genre : le "ronsomware", le "rançongiciel". Un virus prend le contrôle de votre ordinateur et le débloque en échange d'une rançon. Par exemple, 300 euros demandés pour des particuliers, mais plus de 3,5 millions de dollars pour un hôpital californien. Le phénomène touche aussi l'Europe. Dans un hôpital allemand, le personnel a dû apprendre à retravailler avec des papiers. Ici, les conséquences des attaques informatiques auraient pu être tragiques, car les hackeurs avaient bloqué une machine contrôlant les perfusions des patients de l'hôpital.

Ne jamais payer

Il y a quelques mois, la maison de production Sony a été prise en otage. Elle a refusé de céder au chantage, alors les hackeurs ont dévoilé ses scénarios secrets au grand public. En France, certains se font même passer pour la police ou la gendarmerie et réclament le paiement d'amende. Mais les spécialistes sont formels : il ne faut jamais payer. Il y a quelques semaines, un premier cas de virus sur smartphone a été détecté.
Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme sur un ordinateur.
Un homme sur un ordinateur. (DAVID WOOLFALL / PHOTOGRAPHER'S CHOICE / GETTY IMAGES)