Le moteur de recherche de Google va débusquer les fausses informations

Ce nouvel outil a été développé dans la foulée de la campagne présidentielle aux Etats-Unis pendant laquelle de nombreux sites ont été accusés de propager intentionnellement de fausses informations.

La page d\'accueil du moteur de recherche Google, sur un ordinateur portable exposé dans un magasin londonien, le 21 janvier 2016.
La page d'accueil du moteur de recherche Google, sur un ordinateur portable exposé dans un magasin londonien, le 21 janvier 2016. (NEIL HALL / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Google veut lutter contre les "fake news". Le moteur de recherche offre désormais aux utilisateurs la possibilité de voir, dès l'affichage des résultats d'une recherche, si une information a été vérifiée ainsi que son degré de fiabilité, annonce la firme américaine (en anglais), vendredi 7 avril.

Ce nouvel outil a été développé dans la foulée de la campagne présidentielle aux Etats-Unis pendant laquelle de nombreux sites ont été accusés de propager intentionnellement de fausses informations. Le site spécialisé Nextinpact.fr affirme que cette fonctionnalité est disponible dans 14 pays. La France n'est pas encore concernée mais devrait avoir sa version prochainement. 

"En rendant ces vérifications plus visibles dans les résultats de recherche, nous pensons qu'il sera plus facile pour les gens de les examiner et de les évaluer, pour ensuite se faire leur propre opinion éclairée", ont écrit vendredi Justin Kosslyn, chef de produit au sein de Jigsaw, filiale de Google, et Cong Yu, chercheur pour Google Research.

115 "fact-checkers" approuvés par Google

Concrètement, la vérification ne sera pas effectuée par des équipes de Google, mais par 115 factcheckers, annonce Google : soit des journalistes de médias spécialistes de la vérification d'informations, tels que Snopes et PolitiFact, ou par les équipes de fact-checking de médias généralistes comme le Washington Post.

Selon les cas, une mention "faux", "faux pour l'essentiel", ou encore "vrai", apparaîtra à côté du lien sur le résultat de la recherche.

Jeudi, Facebook avait également annoncé une initiative censée endiguer la propagation des rumeurs, avec la mise en ligne d'un petit guide accessible depuis les fils d'actualité des utilisateurs pour "repérer une fausse information".