A cinq mètres près, un avion de ligne évite une collision avec un drone au-dessus de Roissy

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses a ouvert une enquête sur cet incident.

Un Airbus A320 d'Air France décolle de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle (Val-d'Oise), le 27 octobre 2015.
Un Airbus A320 d'Air France décolle de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle (Val-d'Oise), le 27 octobre 2015. (CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est un "incident grave" qui a été évité de justesse, le 19 février, à proximité de Roissy : un avion de ligne d'Air France a manqué de percuter un drone alors qu'il était en phase d'approche de l'aéroport parisien, mais volait à haute altitude. C'est le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) qui a révélé cet incident, jeudi 3 mars. Une enquête est en cours.

C'est le copilote de cet A320, qui reliait Barcelone (Espagne) à Paris, qui a aperçu le drone alors que l'avion se trouvait à 5 500 pieds d'altitude, soit près de 1 600 mètres. La loi française n'autorise pas à faire voler un drone de loisir à plus de 150 mètres de hauteur, ni à proximité des aéroports.

A cinq mètres en dessous de l'aile gauche de l'avion

Le copilote déconnecte alors le pilote automatique et effectue une manœuvre pour éviter l'engin. "Le commandant de bord voit le drone et estime qu'il passe environ cinq mètres en dessous de l'aile gauche de l'avion", écrit le BEA dans son rapport. L'avion a ensuite pu mener son atterrissage sans autre difficulté.

Le BEA ne donne pas de détails sur le type de drone impliqué dans cet incident, ni sur la possible identité de son pilote. L'organisme qualifie l'incident de "grave", mais on ne sait pas quelles conséquences aurait eu une collision avec ce drone. Toutefois, des collisions entre des avions et des oiseaux, plus courantes, peuvent être à l'origine d'accidents très sérieux.