Comment "Alex from Target" est devenu célèbre, pour le meilleur et pour le pire

Ce jeune Américain, qui travaille dans un supermarché Target, a été pris en photo sur son lieu de travail par une cliente. Le cliché a été diffusé sur les réseaux sociaux et il est devenu en quelques heures une star.

Capture d\'écran de la vidéo de l\'interview d\'\"Alex from Target\" par Ellen Degeneres, sur NBC, le 4 novembre.
Capture d'écran de la vidéo de l'interview d'"Alex from Target" par Ellen Degeneres, sur NBC, le 4 novembre. (ELLENTUBE / YOUTUBE)
avatar
Thomas BaïettoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"C'était juste un jour normal". Alex LaBeouf, un Américain de 16 ans, a commencé à se douter de quelque chose quand il a vu la file de sa caisse du supermarché Target, à Frisco, près de Dallas (Texas), s'allonger ce dimanche 2 novembre. "Ma manager s'est pointée et elle m'a montré une photo de moi sur Twitter. J'ai cru que c'était une blague", a-t-il raconté sur NBC (en anglais).

Le jeune homme, qui avait éteint son portable, ne le savait pas encore, mais "Alex from Target" était devenu une célébrité sur internet en l'espace de quelques heures. Une photo de lui à sa caisse, prise quelques jours auparavant et partagée sur Twitter par une jeune Britannique manifestement séduite par sa plastique, est devenue virale. Selon les comptes du site Topsy, 677 072 messages avec le mot-clé #Alexfromtarget sont postés ce jour-là.

Dans le magasin Target de Frisco, rapidement, la situation à la caisse devient ingérable. Des jeunes femmes débarquent au supermarché pour prendre des photos du beau caissier, raconte ce dernier au New York Times (en anglais). Sa manager décide de le cacher en l'envoyant travailler dans l'entrepôt pour le reste de sa journée de travail. A la sortie, le jeune homme rallume son téléphone portable. Et croule sous les messages. "J'ai reçu des tonnes de textos. Ils me disaient tous : 'C'est fou, tu es devenu célèbre'", raconte l'adolescent au quotidien new-yorkais. Un peu hébété, il lâche "Je suis célèbre maintenant ?" sur son compte Twitter, désormais suivi par 734 000 personnes.

La question ne se pose plus vraiment. Depuis le tweet, le jeune homme a été invité sur le plateau d'Ellen Degeneres, présentatrice d'un célèbre talk-show sur NBC. Il a reçu des propositions pour tourner dans des publicités, des films ou devenir mannequin. "Etes-vous submergé par toute cette histoire ?" lui a demandé Ellen Degeneres. "Oui", répond timidement le jeune homme. 

"C'est vraiment en train de changer ma vie", a-t-il confié dans une autre vidéo. Pour le meilleur donc, mais aussi pour le pire. S'il apprécie cette célébrité soudaine, le jeune homme, qui aimerait s'en servir pour soutenir l'ONG de sa mère, doit aussi faire avec les mauvais côtés de cette célébrité soudaine.

Comme le raconte Buzzfeed (en anglais), une start-up américaine a tenté de s'approprier son succès. Lorsqu'il s'est rendu à Los Angeles (Californie) pour le talk-show de NBC, des paparazzis l'attendaient à la sortie de son hôtel. Vendredi 7 novembre, son arrivée dans un restaurant de hamburgers de Frisco a été accueillie par des "Aleeeeeeeeex !" de jeunes fans enamourées, rapporte le New York Times.

"Je reste en permanence à la maison, confie le jeune homme au quotidien. J'ai un peu peur de me rendre dans un endroit public." Ses fans ne sont pas le seul problème. L'adolescent a reçu son lot d'insultes et de menaces de mort sur Twitter. Une autre photo de lui fait le bonheur de certains internautes qui le trouvent "moche" et le comparent à l'âne du dessin animé Shrek.

Pire, des petits malins ont mis en ligne des données personnelles du jeune homme et de sa famille : numéros de Sécurité sociale, comptes en banque et relevés téléphoniques. "Ces choses négatives que nous voyons en ligne sont notre plus grosse inquiétude avec ma femme, explique le père d'Alex au New York Times. Notre préoccupation est de s'assurer qu'il est en sécurité."

La famille s'est approchée de la police locale pour discuter de la sécurité du jeune adolescent. Des rencontres ont été organisées avec le proviseur de son lycée et ses managers au supermarché Target, afin de le protéger. Mis à l'abri des sollicitations dans l'entrepôt du magasin le jour du buzz, Alex n'est pas près de retrouver sa caisse-enregistreuse.