Donald Trump autorise la publication d'archives secrètes sur l'assassinat de Kennedy

Dans les jours qui suivent, 3 100 documents secrets pourraient être finalement publiés ainsi que la version complète de dizaines de milliers de documents qui avaient auparavant été caviardés.

John F. Kennedy, le 26 juin 1963, à Cologne (Allemagne). 
John F. Kennedy, le 26 juin 1963, à Cologne (Allemagne).  (DPA FOTOGRAFEN / DPA)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Vers la levée des doutes qui continuent d'alimenter le mystère autour de la mort de JFK ? Donald Trump a autorisé, samedi 21 octobre, la publication prochaine de milliers de nouveaux documents sur l'assassinat de John F. Kennedy, jusque-là gardés secrets.

L'immense majorité des documents déjà publiés

"Sous réserve de la réception de nouvelles informations, je vais autoriser, en tant que président, que les DOSSIERS JFK longtemps bloqués et classés top secret soient ouverts", a tweeté Donald Trump en début de matinée.

Au total, cinq millions de documents environ sur l'assassinat de John F. Kennedy, provenant essentiellement des services de renseignement, de la police et du ministère de la Justice, sont conservés à Washington derrière les murs des Archives nationales. L'immense majorité - 88% - ont déjà été révélés au public, selon cette institution. 11% ont, quant à eux, été publiés après avoir été caviardés.

Jeudi, 3 100 documents qui n'ont encore jamais été dévoilés au public pourraient être finalement publiés, selon les médias américains, ainsi que la version complète de dizaines de milliers de documents qui avaient auparavant été caviardés.

La CIA inquiète pour certains de ses agents

Le président américain peut toutefois encore décider d'en maintenir certains secrets, pour des questions de sécurité. Une option que Donald Trump se réserve dans son tweet. Politico (en anglais), qui cite des membres de l'administration, affirme que Donald Trump était sous pression, notamment de la CIA, pour qu'il bloque la publication de certains de ces feuillets, notamment ceux datant des années 1990, car ils pourraient exposer des agents et informateurs encore en activité.

L'assassinat du jeune président à Dallas (Texas), le 22 novembre 1963, reste un moment charnière de l'histoire américaine. Il alimente depuis des décennies les théories de la conspiration, certains doutant que le tireur, Lee Harvey Oswald, soit seul responsable.