Viry-Châtillon : un carrefour devenu zone de non-droit ?

L'attaque des policiers à Viry-Châtillon dans l'Essonne, le samedi 8 octobre dernier, rappelle que dans certains quartiers, les délinquants mènent une lutte pour le contrôle des territoires. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Lorsqu'ils traversent ce carrefour de Viry-Châtillon, où une agression a eu lieu samedi 8 octobre, les automobilistes qui connaissent le quartier ont appris à se méfier. "On ferme les portes à clé et on cache les sacs. Je pense que maintenant on va essayer de faire le détour avec les enfants", confie une automobiliste. Situé à l'entrée de la cité de La Grande Borne sur un axe très fréquenté, ce carrefour est un arrêt obligatoire pour les automobilistes. C'est au feu rouge que les attendent les agresseurs positionnés sous cet abribus comme de simples usagers.

40 CRS ont été placés au carrefour dans l'urgence

Des jeunes qui opèrent pour la plupart en petits groupes organisés. "Moi je les ai déjà vu sortir cagoulés. (...) Ils menacent les forces de l'ordre, c'est pas normal", s'indigne un riverain. L’an dernier, la mairie a placé une caméra censée dissuader les vols à la portière. Une caméra qui dérange manifestement les voleurs. Elle est à son tour désormais ciblée par des attaques. Deux attaques à la voiture-bélier ont eu lieu depuis fin septembre afin de mettre hors d'usage ce point de vidéosurveillance situé à l'entrée du quartier de La Grande Borne. Un carrefour devenu lieu d'affrontements depuis dix ans. Dans l'urgence, 40 CRS ont été placés au carrefour pour deux semaines au moins en attendant une solution durable.

Le JT
Les autres sujets du JT