Sa joie contraste avec la détresse et la colère de Ségolène Royal. Olivier Falorni, le dissident socilaiste qui avait décidé de se maintenir malgré l'avance de la candidate PS au premier tour, s'est largement imposé au second tour des législatives dimanche 17 juin, dans la 1re circonscription de Charente-Maritime.

Lors de sa première réaction, Olivier Falorni a fait part de "sa grande émotion" : "C'est une victoire de la démocratie (...), un message fort adressé par les citoyens de La Rochelle. C'est un vote pour ma candidature de centaines de milliers d'électeurs, qui ont mis leur bulletin dans l'urne. Tout au long de la journée, des électeurs m'ont dit 'merci', 'merci d'avoir tenu bon, de nous avoir donné le droit de nous exprimer'."

Olivier Falorni, élu député de Charente-Maritime, le 17 juin 2012, à la Rochelle (Charente-Maritime).
Olivier Falorni, élu député de Charente-Maritime, le 17 juin 2012, à la Rochelle (Charente-Maritime). (XAVIER LEOTY / AFP)