La France a enregistré dimanche 5 mai un échec lors du sixième tir d'essai d'un missile balistique M51, sans sa charge nucléaire. Il s'est autodétruit, pour des raisons encore inconnues, dans la matinée dans la baie d'Audierne (Finistère) après son lancement par le sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) Le Vigilant.

Selon le ministère de la Défense, il s'agit du "premier échec" du genre "depuis 1996" pour ce missile de 120 millions d'euros l'unité, produit par Astrium, la division espace du groupe européen EADS. "C'est un échec dont une enquête devra déterminer les raisons", a reconnu lors d'un point de presse l'officier de communication de la préfecture maritime de l'Atlantique, à Brest.

Le missile a été tiré vers 9h30 depuis le Vigilant, dans la baie d'Audierne. Mais après une minute environ de vol, "il s'est autodétruit dans la première phase de propulsion, pour une raison inconnue", a précisé l'officier. L'engin devait passer en Atlantique nord avec une retombée en pleine mer. Selon l'officier de la préfecture maritime, "il n'y a pas d'impact environnemental avéré sur ce tir, ni d'impact sur la population puisque ce tir a eu lieu en mer et que la zone de retombée des débris se trouve dans une zone d'exclusion" qui avait été spécialement délimitée pour cet essai. Il n'en a pas moins créé la stupeur parmi les habitants du Sud Finistère qui ont vu et entendu l'explosion.

Une vacancière qui se trouvait au Guilvinec (29) a filmé la chute d'un missile dans l'océan, après un tir d'essai de la Direction générale de l’armement (DGA) et la Marine nationale, dimanche 5 mai 2013. 
Une vacancière qui se trouvait au Guilvinec (29) a filmé la chute d'un missile dans l'océan, après un tir d'essai de la Direction générale de l’armement (DGA) et la Marine nationale, dimanche 5 mai 2013.  (F.D. / FRANCE 3 BRETAGNE )