Plus d'une vingtaine de maisons de Saint-Béat (Haute-Garonne) sont frappées d'un arrêté de mise en péril à cause des inondations qui ont ravagé le Sud-Ouest. Leurs murs menacent de s'effondrer. Il est par conséquent interdit d'y accéder. Mais les propriétaires ne peuvent s'y résoudre. "On a décidé de sauver ce qui pouvait être sauvé. Il n'y a pas de raison de le laisser se perdre. De toute façon, je rentre chez moi, je suis chez moi. Dans tous les cas de figures, je rentrerai chez moi. Il faut surtout espérer que l'on puisse rebâtir ces maisons, qu'on ne les rase pas. Ça fait partie de l'âme de Saint-Béat", confie l'un d'eux. 

Les commerces n'ont pas non plus été épargnés. La presse du village a perdu 45 000 euros de marchandises. Son propriétaire songe à jeter l'éponge. "Les vacanciers ne vont pas venir pendant de nombreux mois (...) Donc pas de revenus", explique-t-il. Tout le monde s'active pour nettoyer le village dont les habitants bénéficieront d'une aide psychologique. 

Nettoyage du village de Saint-Béat (Haute-Garonne). "La Garonne en furie a fait littéralement exploser les façades des bâtiments, les balcons, qui affleurent l’eau en temps normal", selon La Dépêche. 
Nettoyage du village de Saint-Béat (Haute-Garonne). "La Garonne en furie a fait littéralement exploser les façades des bâtiments, les balcons, qui affleurent l’eau en temps normal", selon La Dépêche.  (PASCAL PAVANI / AFP)