Comment une mère de famille a-t-elle réussi à dissimuler deux grossesses à son entourage ? C'est la question qui retient l'attention des enquêteurs après la découverte des corps de deux bébés, retrouvés dimanche dans le congélateur d'une famille d'Ambérieu-en-Bugey, dans l'Ain. La mère a avoué avoir noyé ses deux enfants en 2011 et 2012. Des actes commis peu de temps après sa libération de prison, où elle avait déjà purgé une peine pour un infanticide.

La jeune femme de 32 ans, mère d'un enfant de 12 ans, a été écrouée mardi 26 mars à Lyon. Le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Denis Mondon, a mis en garde l'administration pénitentiaire contre un risque de suicide. Car, comme l'explique le reportage d'Anne-Charlotte Hinet, Denis Sébastien et Philippe Fivet pour France 2, malgré sa précédente condamnation, la mère de famille présente toujours un profil psychiatrique très fragile.

La mère de famille accusée depuis dimanche 24 mars 2013 d'un double infanticide commis dans l'Ain, dessinée ici en 2005 lors de son procès pour une affaire similaire.
La mère de famille accusée depuis dimanche 24 mars 2013 d'un double infanticide commis dans l'Ain, dessinée ici en 2005 lors de son procès pour une affaire similaire. ( FRANCE 2 / FRANCETV INFO)