Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Pièces à conviction. Cévennes : le scandale sanitaire français le plus secret

On constate la présence de métaux lourds et d’arsenic dans le sol et certains cours d’eau des Cévennes. Un poison qui toucherait potentiellement près de 6 000 habitants. Extrait d’une enquête de "Pièces à conviction" diffusée le 20 janvier.

Voir la vidéo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le zinc et le plomb ont été exploités à deux pas du parc national des Cévennes pendant plus d’un siècle. Après la fermeture des sites industriels, des déchets très toxiques y ont été abandonnés. Une vaste pollution qui toucherait la ville d’Anduze et trois villages voisins, et qui pourrait être la cause d’un taux de mortalité anormalement élevé dans la région.

 Le silence de l’Etat

Une étude publique démontre que les taux de contamination dans le sol et certains cours d'eau sont très élevés : entre 13 et 226 fois pour la teneur en plomb et entre 17 et 100 fois pour l’arsenic dans le petit village de Saint-Félix-de-Pallières. Il n’existe aucune statistique officielle sur les victimes sur cette pollution aux métaux lourds dans cette zone. Pourtant, le nombre de cancers y est très élevé.

La contamination a été cachée à la population locale pendant quarante ans. Pourquoi ? Pour "Pièces à conviction", Alain Renon et Bernard Nicolas ont rencontré des habitants qui demandent désormais des comptes à l’Etat. En effet, c’est seulement en 2014 que des recommandations sanitaires ont été envoyées aux habitants, qui ignoraient le danger. L’omerta sur cette pollution en pleine nature engagerait lourdement la responsabilité des autorités françaises et d’une multinationale belge, Umicore.