"J'ai pris des balles dans le front, c'est normal, c'est l'opposition. J'ai aussi pris des balles dans le dos", déclare Nathalie Kosciusko-Morizet. Sur Europe 1, mercredi 27 juin, la députée UMP de l'Essonne revient sur les critiques dont elle a fait l'objet après avoir remis en cause la droitisation de la ligne politique de son parti durant les deux dernières campagnes électorales.

"Tous ceux qui pendant la campagne n'ont pas été très présents (…) ne sont pas les mieux placés aujourd'hui pour me critiquer", tacle l'ex-porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy, alors que le parti a entamé la veille son examen de conscience.

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée UMP de l'Essonne, le 15 juin 2012, à Villebon-sur-Yvette.
Nathalie Kosciusko-Morizet, députée UMP de l'Essonne, le 15 juin 2012, à Villebon-sur-Yvette. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)