Nadine Morano se défend d'être raciste. Elle est la cible de vives critiques ces dernières semaines. En cause, ses appels du pied au Front national dans l'entre-deux tours des législatives, le canular de Gérald Dahan ou encore ses propos sur sa meilleure amie tchadienne "donc plus noire qu'une Arabe". L'ex-députée de Meurthe-et-Moselle a, une fois de plus, attiré l'attention mercredi 27 juin sur Europe 1 avec des propos sur "le couscous et les bricks à l'œuf", qu'elle dit "adorer".

Mais l'ancienne ministre chargée de l'Apprentissage n'en est pas à son coup d'essai. En 2009, lors d'un débat sur l'identité nationale, elle a affirmé qu'elle attendait d'"un jeune musulman" qu'il "ne parle pas verlan, qu'il ne mette pas sa casquette à l'envers".

Nadine Morano à l'Elysée, à Paris, le 9 mai 2012.
Nadine Morano à l'Elysée, à Paris, le 9 mai 2012. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)