SOCIETE - Ils ont perdu une bataille, mais pas la guerre. Les militants anticorrida sont déçus par la décision du Conseil constitutionnel qui a estimé vendredi 21 septembre que la tauromachie est conforme à la Constitution française. Pour le collectif anticorrida, la décision n'a pas de sens car si la corrida est interdite dans certaines régions, comme à Paris par exemple, elle est autorisé dans d'autres territoires.

Mais pour les défenseurs des animaux, pas question de baisser les bras. Ils comptent maintenant solliciter suffisamment de députés pour porter le débat devant l'Assemblée nationale et faire voter une loi, comme l'explique Caroline Lanty, membre du collectif anticorrida, au micro de France 3.

Le torero espagnol Ivan Garcia, dans les arènes d'Arles (Bouches-du-Rhône), le 9 septembre 2012.
Le torero espagnol Ivan Garcia, dans les arènes d'Arles (Bouches-du-Rhône), le 9 septembre 2012. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)