VIDEO. La pollution aussi nocive que le tabagisme passif

Selon une étude du CNRS, le pic de pollution de décembre 2013 serait comparable au tabagisme passif.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

C'est un rapport alarmant. Le CNRS a mené une étude sur la qualité de l’air dans la capitale.  Selon le centre de recherches, il y avait six millions de particules par m3 dans les rues de Paris, le 13 décembre 2013. C'est comme si la capitale était aussi polluée qu’une pièce de 20 mètres carrés occupée par huit fumeurs.

Les particules ultrafines pointées du doigt

Le responsable ? "La combustion des carburants fossiles, pour le chauffage, pour l'industrie pour la circulation, notamment des diesels", précise Jean-Christophe Batteria, journaliste de France 3.

"Jusqu'ici, pour mesurer la pollution, on tenait compte de toute la pollution sans distinction. Or, parmi les microparticules, il y a les particules ultrafines. Ce sont elles les plus toxiques", explique le reporter.

Il faut agir vite.  430 000 personnes meurent chaque année prématurément à cause des particules fines.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Paris, dans un nuage de particules fines, au moment du pic de pollution, le 11 mars 2014.
Paris, dans un nuage de particules fines, au moment du pic de pollution, le 11 mars 2014. (PATRICK KOVARIK / AFP)