Une avancée scientifique, synonyme d'espoir pour les malades atteints de cécité. Au laboratoire de recherche sur les cellules souches de l'Inserm, hébergé par l'hôpital Saint-Louis à Paris, les équipes du biologiste Daniel Aberdam ont réussi à créer des cellules de cornée à partir de cellules de cheveux, après dix années de recherche. Les chercheurs ont prélevé un cheveu, ont mis en culture une cellule de cheveu et sont parvenus à la reprogrammer pour former une cellule de cornée. Une découverte récompensée par l’Académie des sciences, mardi 3 décembre, rapporte Le Parisien (article payant).

La cornée, c'est cette membrane transparente qui recouvre le cristallin de l'œil, comme une lentille, et reçoit la lumière. Lorsqu'elle est détruite par une blessure, une brûlure, une anomalie génétique ou une maladie, l'œil devient opaque. Et lorsque les deux yeux sont touchés, c'est la cécité. La greffe est alors la seule solution.

Daniel Aberdam envisage de greffer ces cellules de cornée obtenues à partir de cheveux. Le risque de rejet est faible. Dans le cas d'une autogreffe, c'est-à-dire lorsque le cheveu est prélevé sur le patient, il n'y a aucun rejet immunitaire, assure le chercheur. Si la cellule est prélevée sur un autre donneur, le rejet est possible mais limité, car la cornée est immunoprotégée, étant donné qu'elle n'est pas vascularisée, explique le scientifique. Prochaine étape pour les chercheurs : l'expérimentation sur l'homme.

Le biologiste Daniel Aberdam dans son laboratoire de recherche sur les cellules souches de l'Inserm, à l'hôpital Saint-Louis de Paris, en décembre 2013.
Le biologiste Daniel Aberdam dans son laboratoire de recherche sur les cellules souches de l'Inserm, à l'hôpital Saint-Louis de Paris, en décembre 2013. ( FRANCE 3 ILE-DE-FRANCE / FRANCETV INFO)