Envoyé spécial, France 2

VIDEO. "Envoyé spécial" : Vierge Marie, la statue de la discorde

Depuis 1905 et la loi de séparation de l'Église et de l'État, l'implantation de tout symbole religieux sur l'espace public est interdite. Et depuis les attentats de janvier à Paris, la défense de la laïcité semble devenir un sujet de crispation. "Envoyé spécial" s'est rendu à Publier, en Haute-Savoie, où une statue de la Vierge Marie érigée par le maire sème la discorde. Extrait.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

En décembre, une crèche de Noël installée par Robert Ménard dans la mairie de Béziers avait fait polémique. L'élu avait reçu une lettre du préfet de l'Hérault lui demandant de "reconsidérer son projet" parce qu'il contrevenait aux principes de laïcité. Depuis, en janvier, il y a eu les attaques terroristes de Paris qui ont meurtri la France et exacerbé les tensions autour de la laïcité et du "vivre ensemble". 

À Publier, petite commune de Haute-Savoie, une statue de la Vierge Marie surplombe les eaux paisibles du lac Léman. Une statue érigée par le maire Gaston Lacroix, il y quatre ans, dans un espace public. Séverine Lebrun et Claire Marie Denis se sont rendues pour Envoyé spécial dans cette paisible bourgade "divisée" sur le bien-fondé d'une telle statue religieuse.

Un élu hors la loi

La décision du maire d'ériger la statue de la Vierge Marie sur un espace public fait de lui un élu hors la loi. Il s'en défend : "Quelque part, on a l'impression que cet endroit l'attendait pour rassembler les gens." Gaston Lacroix nie avoir voulu trangresser le principe de laïcité : "Pas une seconde je n'ai eu envie d'obliger les gens qui arrivent face à cette Vierge de s'arrêter, de faire une génuflexion. Celui qui aime regarde, celui qui n'aime pas ne la regarde pas." Pour l'élu, la Vierge Marie est un repère de l'Histoire, mais son argument n'a pas convaincu les juges. La commune vient d'être condamnée à déplacer la statue.