VIDEO. Retour de l'expédition Tara après son périple en Méditerranée

La goélette scientifique Tara est de retour. Elle a rejoint Lorient, son port d'attache, après une mission destinée à évaluer la pollution dans la Méditerranée. Le constat est édifiant. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Grâce à Tara, c'est une pêche inédite que les chercheurs ont pu mener en Méditerranée. Pendant sept mois, du détroit de Gibraltar au Liban, des côtes africaines au littoral varois, sur 15 000 kilomètres, ils ont traqué les déchets plastiques flottant à la surface. Le premier constat est accablant.

De jour comme de nuit grâce à un filet spécial dont les mailles sont équivalentes à l'épaisseur de trois cheveux, ils ont pu capturer plus de 2 300 échantillons de plastique, dont certains sont invisibles à l'œil nu. Et beaucoup d'entre eux ont été colonisés par du plancton, la nourriture de nombreux poissons. Du poisson mangé ensuite par les humains.

Virus et bactéries

Et puis, ces micro-plastiques à la dérive pourraient véhiculer des bactéries et autres virus. Selon les premières estimations, la Méditerranée pourrait abriter plus de 250 milliards de ces microparticules. Du plastique qui peut mettre jusqu'à 500 ans pour se dégrader.

Le JT
Les autres sujets du JT
La goélette scientifique Tara revient, dans le brouillard, au port de Lorient (Morbihan), après un périple de sept mois en Méditerranée, le 22 novembre 2014.
La goélette scientifique Tara revient, dans le brouillard, au port de Lorient (Morbihan), après un périple de sept mois en Méditerranée, le 22 novembre 2014. (MAXPPP)