Vacances : où poser ses valises sans se ruiner ?

L'hébergement est un poste important du budget vacances. Voici cinq idées pour ne pas trop alléger son porte-monnaie.

Ces deux Allemandes ont opté pour la tente au-dessus du toit de leur voiture. Moins cher qu'un hôtel.
Ces deux Allemandes ont opté pour la tente au-dessus du toit de leur voiture. Moins cher qu'un hôtel. (DPA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Même si la météo donne plutôt envie de faire ses bagages, seulement 62% des Français comptent partir en vacances cet été. C’est huit points de moins qu’en 2012 et un record pour le pays depuis 2005, selon un sondage Ipsos pour Europe Assistance publié jeudi 30 mai. Francetv info vous propose quelques idées pour partir malgré tout.

1L’échange de maisons

Comment ? Homelink, SwitcHome, TrocMaison et Intervac sont quatre des sites les plus connus. Des frais d'inscription sont parfois à prévoir. Préparez soigneusement votre annonce : pour éviter de répéter la même chose aux personnes intéressées, soyez le plus précis possible dans votre description (nombre de lits, appareils électroménagers, accès internet...). Une fois votre partenaire trouvé, vous aurez intérêt à signer avec lui une convention (remise des clés, jour d’arrivée, interdictions diverses). 

Les + On peut échanger sa maison ou son appartement même si on est locataire, sans avoir à le dire à son propriétaire puisque sans transaction financière, l'échange de maison n’est pas assimilé à de la sous-location. Autre avantage, on court moins de risques de se faire cambrioler : pas de volets fermés ni de courrier qui déborde de la boîte aux lettres pour attirer les voleurs. 

Les - L'échange repose avant tout sur la confiance. 

Que faire en cas de problème ? La garantie responsabilité civile et la garantie lieu de villégiature de votre assurance peuvent jouer. Mais, dans tous les cas, le mieux est de se renseigner directement auprès de son assureur, chaque contrat ayant ses spécificités. Vérifiez que les personnes qui occuperont votre domicile disposent elles aussi d'une assurance. 

Et si la famille se désiste ? On pourrait obtenir un remboursement en dommages et intérêts, comme l’explique France Info. Mais c’est plus compliqué lorsqu'il s’agit de procédures internationales.

La Fédération française des sociétés d’assurance précise qu'avant de conduire la voiture de la famille qui vous héberge (c'est parfois possible), "il est indispensable de se procurer le contrat d'assurance qui couvre le véhicule, de s'assurer que sa responsabilité est bien garantie à l’égard des tiers et des passagers et de vérifier l'étendue des garanties".

2La colocation entre particuliers

Comment ? Si vous n'avez personne avec qui partir ou que vous voulez partager le prix de la location d'un hébergement de vacances, c'est une option envisageable. Sur le site Colocationdevacances.com, il faut créer son profil, indiquer où et quand on veut partir, et fonder un groupe de colocataires dans un temps limité. Le groupe est créé quand le nombre minimum de colocataires est atteint. 

Les + On rencontre des gens avec qui on ne serait certainement jamais parti en vacances. Une maman célibataire témoigne sur France Info : en publiant une annonce sur Parent-solo.com, elle a trouvé d’autres mères pour partager son séjour.

Les - Avant de s'engager, mieux vaut se mettre d’accord sur le mode de vie que l’on souhaite adopter durant les vacances. 

Que faire en cas de problème ? La garantie responsabilité civile joue encore une fois.

3La location entre particuliers

Comment ? Pour louer la maison ou l'appartement d'un particulier, il faut trouver la bonne annonce dans un journal ou sur un site comme Abritel, Airbnb, Sejourning, Papvacances, Homelidays... C'est la solution qui offre le meilleur rapport qualité-prix, selon 70% des personnes interrogées dans un récent sondage Ipsos.

Les + Se sentir chez soi sans y être vraiment, être indépendant, avoir plus d’espace que dans une chambre d’hôtel, pouvoir cuisiner…

Les - Ce modèle peut-il être remis en question ? A New York, un particulier a dû verser une amende de 2 400 dollars (1 855 euros) car il contrevenait à une loi en vigueur dans cette ville, visant à protéger les hôtels contre la concurrence illégale. Comme le précise Le Figaro, il est impossible de proposer un hébergement payant pour une durée inférieure à 29 jours en son absence. Mais cette loi est contournée : certains propriétaires n’habitent pas leur logement et le proposent à la location de courte durée sans déclarer les revenus.

Que faire en cas de problème ? Airbnb assure que les dommages sont remboursés à hauteur de 700 000 euros (hors œuvres d’art, bijoux...) dans une vingtaine de pays, comme l’explique Rue89. Sejourning propose une assurance sous-location incluse. Droit-finances.net détaille les droits et obligations de la location saisonnière. 

4Le gardiennage de maison

Comment ? Vous vous engagez à surveiller la maison, vous occuper des animaux, arroser les plantes... Il faut s'inscrire sur un site spécialisé, payer une cotisation et fournir un extrait de casier judiciaire. Sur un site comme Dom’sitting, réservé aux seniors, vous payerez une cotisation annuelle de 15 euros, comme l’indique Sud-Ouest. Pour les hébergeurs (propriétaires ou locataires), cela revient à 143 euros la semaine. Les gardiens sont bénévoles.

Les + Aucun frais, mis à part la cotisation éventuelle à la société qui met en relation les gardiens et les hébergeurs. Dans son émission du 5 juillet 2012, "Envoyé spécial" avait suivi un couple de retraités qui s’envolaient vers les Caraïbes. Des vacances qui ne leur avaient coûté pratiquement que le prix du billet d’avion.

Les - Il faut être assez disponible : certains hébergeurs exigent des heures de présence bien précises.

Que faire en cas de problème ? Prévenez l’agence et les occupants habituels du logement. Vous serez couvert par votre assurance responsabilité civile.

5Dormir sur un canapé

Comment ? Pour des vacances vagabondes, Couchsurfing est toujours là. Il faut tout d’abord s’inscrire, cliquer sur “Find a couch” (“Trouver un canapé”), trouver la personne qui vous correspond et vous proposer. Un conseil : pour éviter les refus, prévenez vos éventuels futurs hôtes un peu avant votre arrivée, et pas le jour même. Le site revendique 5,5 millions de membres (mais tous ne sont pas actifs).

Les + La convivialité. Pas de règles écrites, c’est à chacun de se mettre d’accord avec son hébergeur. Vous pouvez, par exemple, proposer de faire les courses et la cuisine le midi ou le soir. 

Les - Les séjours sont souvent assez courts. Et le courant peut parfois ne pas passer, malgré les avis que laissent les autres couchsurfeurs sur l’hôte. 

Que faire en cas de problème ? Faites jouer votre garantie responsabilité civile et/ou trouvez un règlement à l’amiable.