Nicolas Sarkozy creuse l'écart avec François Hollande dans les intentions de vote au premier tour de la présidentielle, le candidat UMP étant stable à 30% tandis que son challenger socialiste cède 2 points à 26%, selon un sondage CSA publié mercredi 28 mars. Quatre autres instituts, TNS-Sofres, Ifop, OpinionWay et Harris Interactive, ont donné ces jours derniers le président sortant en tête. Trois autres, Ipsos, BVA et LH2, ont placé le candidat socialiste devant, mais avec des écarts resserrés entre François Hollande, qui faisait la course en tête, et le candidat UMP.

François Hollande l'emporterait par 53% des voix contre 47% à Nicolas Sarkozy, si le second tour avait lieu dimanche prochain, selon l'enquête de CSA réalisée pour BFM TV, RMC et 20 Minutes. Menée les 19 et 20 mars, l'enquête précédente donnait un rapport de force de 54-46 en faveur de M. Hollande au second tour.

Au 1er tour, Marine Le Pen progresse de 1,5 point à 15%, devançant Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou, tous deux à 12,5% et en très léger repli (-0,5 point). Très loin derrière, Eva Joly est créditée de 2,5% (+0,5 point), Nicolas Dupont-Aignan, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou de 0,5% chacun, et Jacques Cheminade de moins de 0,5%. 14% des sondés n'ont pas exprimé d'intention de vote au 1er tour (19% au second).

L'anti-sarkozysme l'emporte

Au second tour, l'anti-sarkozysme continue d'être le principal ressort du vote pro-Hollande. 64% des personnes interrogées voteraient François Hollande "avant tout parce qu'elles ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy soit président de la République". Chez les électeurs de Nicolas Sarkozy, l'adhésion au candidat est plus forte : 47% voteraient pour lui d'abord parce qu'elles souhaitent sa victoire (contre 34% d'adhésion à M. Hollande chez ses électeurs).

D'autre part, 48% des personnes interrogées (+3) pronostiquent la victoire de François Hollande, et 35% celle de Nicolas Sarkozy (-1). Des deux favoris, 76% des sondés estiment que Nicolas Sarkozy est celui qui "a le plus d'autorité". A l'inverse, 57% pensent que François Hollande est celui qui "est le plus à l'écoute des gens".

Par ailleurs, l'emploi (54%), le pouvoir d'achat (37%) et les retraites (27%) sont les trois sujets que les Français voudraient voir traités en priorité par les candidats, la sécurité venant en 5e position, mentionnée par 22% des sondés.

 

Ce sondage a été realisé par téléphone les 26 et 27 mars auprès d'un échantillon national representatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus, dont ont été extraites 876 personnes inscrites sur les listes electorales en fonction de la méthode des quotas. La marge d'erreur est de 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1 000 répondants.