Sécurité routière : les "radars double peine" arrivent

Surnommés "radars double peine", placés dans les feux tricolores, ils traquent les excès de vitesse et confondent les automobilistes qui grillent le feu.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Ce nouveau dispositif de contrôle routier, en expérimentation à Brunoy (Essonne) et à Bouscat (Gironde), devrait permettre de flasher les infractions au feu rouge, mais aussi de calculer la vitesse du véhicule au moment des faits.

"Est-ce qu'on pourra retenir à la fois l'excès de vitesse et le franchissement du feu, c'est une question qu'on peut se poser. Quelqu'un qui brûle un feu rouge à 100 km/h, on peut penser que sa faute est encore plus grande que s’il le brûle à 10 km/h", estime Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière.

La vie des piétons en jeu

Pour les associations de lutte contre les infractions routières, ce nouveau radar est peut-être le radar le plus efficace du moment. "Le radar qui va contrôler la vitesse en ville est absolument indispensable, car la différence entre 50 et 60 km/h, c'est la vie d'un piéton qui sera épargnée ou pas", assure Chantal Perrichon, de la Ligue contre la violence routière.

D'autres radars multifonctions similaires seront installés prochainement. Ils font tous partie des mesures prises en janvier dernier par Bernard Cazeneuve.

Le JT
Les autres sujets du JT