Il s'agit de la journée la plus difficile du week-end sur les routes. Environ 100 kilomètres de bouchons ont été comptabilisés samedi matin par le Centre national d'informations routières (CNIR) sur les routes de France, en particulier en région parisienne et dans la vallée du Rhône,  mais aussi sur l'autoroute A9 en direction de l'Espagne et sur l'A10 en direction des plages de l'Atlantique.

Dans la région parisienne, le CNIR a relevé 60 km de bouchons et ralentissements. Les principales difficultés se situent sur l'autoroute A86 entre Créteil et Fresnes, sur l'A6B en direction de l'autoroute A6, mais aussi sur l'A4 en direction de Strasbourg. D'autres perturbations concernent l'autoroute A10 à la sortie de Paris, ainsi qu'à hauteur de Tours et de Saintes, avec respectivement 8 kms et 7 kms de ralentissement.

Nombreux ralentissements dans la vallée du Rhône

Dans la vallée du Rhône, la circulation devient de plus en plus dense sur l'autoroute A7. A Villefranche-sur-Saône, le Centre régional d'informations routières Rhône-Alpes-Auvergne (CRIR) signale un ralentissement de 10 km et une circulation difficile sur 4 km au niveau du tunnel de Fourvière, à Lyon. Des ralentissements perturbent également la situation sur environ 30 km au nord de Valence. De Lyon à Orange, le temps de parcours s'élève à 2h35 au lieu de 1h50 en temps normal. 

La circulation en direction de l'Espagne, sur l'autoroute A9, entre Orange et Perpignan, est également difficile. Le CRIR comptabilise notamment 12 km de ralentissement au nord de Perpignan et 11 à l'est de Montpellier. D'autres difficultés sont répertoriées dans les Alpes. Environ 60 minutes sont nécessaires pour franchir le tunnel du Mont-Blanc en direction de l'Italie.

Enfin, le norde de la France n'est pas épargné par les bouchons : sur l'autoroute A1, la circulation dans le sens nord-sud, 13 km de bouchons sont signalés avant le péage de Chamant, dans l'Oise, près de Senlis.