Rythmes scolaires : le casse-tête de la garde des enfants

À la rentrée 2017, les communes auront le choix entre les semaines de quatre ou cinq jours dans les écoles. Un choix qui tourne parfois au casse-tête pour les parents d'élèves contraints de trouver une solution pour garder leurs enfants le mercredi matin.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ces parents se sont donné rendez-vous pour évoquer leur angoisse pour la rentrée. Que vont-ils faire de leurs enfants le mercredi matin. Dans cette commune de la Haute-Marne, une cinquantaine de familles est confrontée au problème. Ici, le centre de loisirs ne sera ouvert que le mercredi après-midi, pas le matin, alors ces parents réfléchissent à toutes les possibilités. Aucune nourrice n'accepte leur enfant pour une seule demi-journée. "Je me demande si je ne vais pas demander à mon employeur d'être à 90%. Ce qui n'est une solution ni financière ni professionnelle", explique une mère de famille.

Ouverture de centres de loisirs

Près de 37% des communes passent à la semaine de quatre jours dès la rentrée 2017. Certaines ont fait le choix d'ouvrir un centre de loisirs le mercredi matin, dans cette commune ce service sera payant. Cela représentera pour les parents 5 euros par mercredi. Coût pour la commune 36 000 euros par an. De nombreuses municipalités s'interrogent en ce moment sur cette nouvelle organisation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des élèves s\'apprêtent à rentrer dans une salle de classe au lycée Buffon à Paris, au premier jour de la rentrée scolaire.
Des élèves s'apprêtent à rentrer dans une salle de classe au lycée Buffon à Paris, au premier jour de la rentrée scolaire. (BERTRAND GUAY / AFP)