Quand l'érosion des falaises menace la sécurité des habitants

À Dieppe (Seine-Maritime), la maison d'un riverain va être rasée. Et une route risque de s'effondrer. Reportage avec France 2.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

De la mer à sa maison, il y avait autrefois une pente douce. Aujourd'hui, le vide est à une dizaine de mètres de la terrasse de Willy Hocquet, à Dieppe (Seine-Maritime). Cette maison, il doit la quitter au plus tard en septembre. Après, elle sera rasée. Une caméra installée par les services de l'État filme en permanence la falaise pour détecter tout affaissement du terrain. Cette maison va lui être remboursée au prix du marché. Mais pour ce retraité, savoir que tout va être détruit est un crève-coeur. "Je trouve ça choquant", témoigne-t-il au micro de France 2.

Une route menace de s'effondrer

La D75, route sur laquelle passent chaque jour 2 500 véhicules, a été fermée à la circulation hier. Car un nouvel éboulement, à moins d'une dizaine de mètres, la menace. Pour le maire Sébastien Jumel, il va même falloir la déplacer dans les terres. "Elle peut s'effondrer", confie-t-il. Ce risque n'est pas une vue de l'esprit. Toute la côte est désormais sous surveillance quotidienne. "Les falaises reculent (...) en raison des infiltrations, du gel, de la gravité (...) mais aussi par la mer au pied des falaises", explique Stéphane Costa, du Réseau d'observation du littoral normand. En France, 1 700 kilomètres sont menacés par l'érosion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un pan de la falaise s'est effondré à Varengeville-sur-Mer (Seine-Maritime), le 14 août 2015.
Un pan de la falaise s'est effondré à Varengeville-sur-Mer (Seine-Maritime), le 14 août 2015. (MAXPPP)