Montage photo présentant la leader des Femen, Inna Shevchenko, et le nouveau timbre inspiré de son visage, dévoilé le 14 juillet 2013.
Montage photo présentant la leader des Femen, Inna Shevchenko, et le nouveau timbre inspiré de son visage, dévoilé le 14 juillet 2013. ( MAXPPP)

Il était imprimé depuis deux mois dans le plus grand secret à Boulazac (Dordogne), par des postiers soumis à une stricte clause de confidentialité. Le nouveau visage du timbre Marianne, dévoilé dimanche 14 juillet par François Hollande, a gardé son mystère jusqu'à la dernière minute. Pas moins de 630 millions d'exemplaires sont déjà sortis des rotatives périgourdines, qui tournent à plein régime depuis que François Hollande a fait son choix, au printemps, pour illustrer son quinquennat.

Lundi, Olivier Ciappa, cocréateur de ce nouveau timbre, a confié avoir trouvé sa muse en la cofondatrice et chef de file, en France, du mouvement féministe Femen. Un choix qui a déclenché une polémique, même si le dessinateur assure que les lycéens, qui ont été appelés à voter, étaient au courant de ce choix.

Marianne, visage officiel depuis 1944

Mais au fait, à quoi ressemblaient les timbres Marianne avant celui de 2013 ? Nous avons retrouvé cette photo prise en 2004, sur laquelle on peut voir (en zoomant bien) les différents timbres nationaux mis en service depuis 1849 et la IIe République. Marianne n'est devenue le visage officiel de la République sur les timbres qu'en 1944, plusieurs autres figures étaient auparavant apposées sur les missives.

Les visages de la République depuis 1849, présentés lors du concours national du timbre à Bordeaux (Gironde), en 2004.
Les visages de la République depuis 1849, présentés lors du concours national du timbre à Bordeaux (Gironde), en 2004. ( / MAXPPP)

Voici, dans l'ordre, celles présentes sur la photo : Liberté (1847), Paix et commerce (1876), Droits de l'homme (1902), Semeuse (1905), Paix (1932), Mercure (1939), Iris (1939), Cérès (1945), Marianne (1944), Arc de Triomphe (1944), Cérès de Mazelin (1945). A partir de 1945, Marianne devient le seul visage des timbres nationaux. Sa figure est parfois déclinée sous forme d'allégorie, comme la moissonneuse (1957). La dernière Marianne sur la photo ci-dessus est la Marianne du Bicentenaire, disponible entre 1989 et 1999.

La Marianne inspirée de la meneuse des Femen est la quatrième du XIXe siècle. Avant elle, il y avait eu la "Marianne du 14-Juillet" (jusqu'en 2005)…

Timbres appartenant à la série "Marianne du 14-Juillet", ou "Marianne de Luquet".
Timbres appartenant à la série "Marianne du 14-Juillet", ou "Marianne de Luquet". (MYCHELE DANIAU / AFP)

… puis la "Marianne des Français" (2005-2008)…

Timbres appartenant à la série "Marianne des Français", ou "Marianne de Lamouche".
Timbres appartenant à la série "Marianne des Français", ou "Marianne de Lamouche". (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

… et enfin la "Marianne et l'Europe" (2008-2013).

Timbres de la série "Marianne et l'Europe" ou "Marianne de Beaujard".
Timbres de la série "Marianne et l'Europe" ou "Marianne de Beaujard". (CARDOSO / BSIP)

Nul ne sait combien de temps la "Marianne de la jeunesse" (ci-dessous) restera en circulation.

Montage photo présentant la leader des Femen, Inna Shevchenko, et le nouveau timbre inspiré de son visage, dévoilé le 14 juillet 2013.
Montage photo présentant la leader des Femen, Inna Shevchenko, et le nouveau timbre inspiré de son visage, dévoilé le 14 juillet 2013. ( MAXPPP)