Pauvreté : le prêt sur gage pour finir le mois

Plusieurs millions de Français vivent avec moins de 1 000 euros par mois.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Pour s'en sortir, certains Français ont recours au rachat d'objets d'occasion. Les établissements de prêts sur gage permettent à des millions de Français pauvres de boucler leurs fins de mois. C'est l'histoire d'un bâtiment public qui existe depuis plus de deux siècles, mais qui a vu ces dernières années son public évoluer. Au Crédit municipal à Besançon (Doubs), les locaux ressemblent de plus en plus à une banque traditionnelle. "Souvent lorsque les gens font appel à nos services, ils ne sont plus éligibles aux systèmes bancaires classiques. C'est-à-dire qu'ils se retrouvent avec un découvert assez lourd ou un fichage Banque de France", indique Françoise Henriot-Donier, responsable d'agence Crédit municipal.

Les clients affluent

La maman de Karen Amaro est à l'hôpital et ce n'était pas prévu. Du coup elle a demandé à sa fille de récupérer de l'argent sur ses bijoux qu'elle met en gage. Karen a 32 ans, elle est au chômage et en fin de droit. Elle a quitté son mari cet été et élève seule ses trois enfants de 4, 6 et 11 ans. En couplant RSA, allocations et aides au logement, elle dispose de 1 500 euros par mois. Sauf qu'une fois toutes les charges payées, il ne lui reste que 300 euros pour manger et s'habiller. Fabien Labourot gère une boutique de vente et de rachat depuis 2002, et quand arrive la fin du mois, il voit les clients se presser "non pas pour acheter, mais pour vendre".

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 3)