"On n'a pas attendu pour se régaler"... l'amusante réponse de la ville d'Arras à une publicité de Burger King

Pour annoncer l'ouverture prochaine d'un de ses restaurants, la chaîne avait promis aux arrageois que "leur dépression touchait à sa fin".

L\'enseigne d\'un restaurant Burger King à Saint-Amand-les-Eaux (Nord), le 29 novembre 2016.
L'enseigne d'un restaurant Burger King à Saint-Amand-les-Eaux (Nord), le 29 novembre 2016. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le trait d'humour était risqué. Pour annoncer l'ouverture d'un restaurant Burger King à Arras (Pas-de-Calais), le 17 mars prochain, la marque a réalisé une affaiche repérée sur Twitter. Le slogan : "votre dépression touche à sa fin." Si la mairie de la ville a peu apprécié, elle a fini par répondre par l'humour, mardi 10 janvier. "On n'a pas attendu pour se régaler" assure la mairie.

La ville rappelle qu'Arras abrite notamment le Main Square Festival, ainsi qu'un festival de cinéma, et que le beffroi d'Arras a été élu "monument préféré des Français" dans une émission de France 2. Et assure à Burger King que ses employés apprendront à aimer la ville.

"Le but n'est vraiment pas d'être blessant"

Plus tôt, la mairie avait assuré à l'Express son incompréhension : "Nous sommes une ville qui bouge, on n'est pas en dépression!"

Burger King s'est défendu auprès de l'hebdomadaire, assurant que la "déprime" mentionnée sur son affiche "n'est pas liée au fait d'habiter à Arras, mais au fait que, jusqu'à maintenant, il n'y avait pas de Burger King ici". "Le but n'est vraiment pas d'être blessant", assure la marque, juste "un peu 'poil à gratter'".

Ce n'est pas la première fois qu'une ville s'émeut des blagues et remarques désobligeants sur elle. En 2015, les Dunkerquois s'étaient rebiffé contre Catherine Deneuve qui trouvait leur ville "triste". Les habitants de Bagnoles-de-l'Orne n'avaient pas non plus apprécié qu'Elie Sémoun qualifie leur ville de "trou du cul du monde".