Migrants : les annonces de Cazeneuve pour calmer Calais

À Calais, les élus disent ne plus pouvoir gérer la situation, notamment après les manifestations qui avaient dégénéré. Bernard Cazeneuve leur promet ce mercredi 3 février de renforcer la sécurité en interdisant notamment tous les rassemblements qui pourraient entraîner des troubles.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Le nouveau président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie Xavier Bertrand et la maire de Calais Natacha Bouchart sont venus chercher Place Beauvau ce mercredi un message de fermeté. Face à l'exaspération grandissante de la population, ils voulaient un signal fort du ministre de l'Intérieur : "J'ai demandé à la préfete du Pas-de-Calais, de procéder à l'interdiction de toutes manifestations, quels que soient leurs organisateurs, qui sont susceptibles d'occasionner des troubles à l'ordre public", indique Xavier Bertrand. Première conséquence : la manifestation programmée ce week-end  Calais par la branche du mouvement islamophobe Pegida est interdite.

"Bonne décision"

"Cette décision est bonne parce qu'elle n'est pas à géométrie variable en fonction des organisateurs, elle s'imposera aussi à tous les provocateurs, à tous ceux qui veulent exploiter le drame de Calais". Xavier Bertrand fait allusion aux militants altermondialistes qui ont, à plusieurs reprises manifesté violemment, aux côtés des migrants comme il y a deux semaines. Bernard Cazeneuve a aussi annoncé qu'il y aurait des contrôles à l'entrée et à la sortie de la jungle, ce campement où sont entassés près de 4 000 migrants qui rêvent de rejoindre l'Angleterre. Toutes ces mesures servent à rassurer une partie de la population calaisienne qui crie depuis des mois son ras-le-bol de la situation.

Le JT
Les autres sujets du JT