VIDEO. A Calais, la tension entre migrants et habitants franchit un nouveau cap

Après la manifestation de soutien aux migrants samedi 23 janvier, des centaines d'habitants et de commerçants ont défilé dimanche. Estimant a contrario que le camp de migrants est un fardeau pour la ville de Calais, ils demandent un soutien de l'Etat.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Ce dimanche 24 janvier, environ 2 000 manifestants, riverains et surtout commerçants, ont défilé à Calais pour demander la dissolution du camp de migrants. Ils estiment que c'est un fardeau pour l'économie de leur ville. "On a fait un trait aujourd'hui sur le tourisme anglais. Ils reviendront, mais ça va être compliqué et très long", exlique un habitant au micro de France 2.

Intrusion dans le port

La foule marche dans le calme et applaudit les CRS pour leur sang-froid. Samedi, il y a eu des débordements après un rassemblement de soutien aux migrants. Quelque 150 manifestants, dont certains militants No Border opposés aux frontières, sont entrés illégalement dans le port. Certains ont même occupé un ferry pendant trois heures.

Dans la ville, la situation a même dégénéré, avec un affrontement entre des riverains et des manifestants. Un habitant de Calais a même brandi un fusil. La maire Les Républicains de Calais, Natacha Bouchart, a dénoncé "l'échec du gouvernement" et attend une "prise de conscience" de l'exécutif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants s'introduisent dans le port de Calais, le 23 janvier 2016.
Des migrants s'introduisent dans le port de Calais, le 23 janvier 2016. (MAXPPP)