Migrants : Cherbourg, nouveau point de passage vers la Grande-Bretagne

Depuis le démantèlement de la jungle de Calais (Pas-de-Calais), les migrants tentent leur chance du côté du port de Cherbourg, dans la Manche.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Chaque jour, le grillage du port de Cherbourg (Manche) est inspecté et réparé. La faille, c'est ce que recherchent les candidats au passage clandestin outre-Manche. Chaque véhicule entrant avant l'embarquement fait l'objet de fouilles minutieuses. "Les migrants se cachent surtout dans les remorques", explique Jean-Louis Legendre, directeur départemental de la Police de l'air et des frontières.

Un maître-chien en renfort

Une trentaine de faux passeports sont saisis en moyenne chaque année. Chacun d'eux est contrôlé sur différents fichiers, dont le fichier Schengen. La police veille, et le port aussi. Depuis le mois de novembre face à la pression migratoire, un maître-chien est présent à chaque escale pour la fouille des remorques et des camions. Ces mesures de contrôle renforcé rassurent les chauffeurs. "Des amis routiers ont fait six jours de prison pour avoir transporté deux gars dans leur remorque", explique un camionneur britannique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants attendent à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, à Idomeni, le 1er mars 2016.
Des migrants attendent à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, à Idomeni, le 1er mars 2016. (MARKO DJURICA / REUTERS)