Migrants : après les incidents de samedi, Cazeneuve et Taubira recevront la maire de Calais

Natacha Bouchart tient le ministère de l'Intérieur pour responsable des débordements qui se sont déroulés en marge d'une manifestation de soutien aux migrants.

Des migrants et des manifestants qui les soutiennent s'introduisent dans le port de Calais, le 23 janvier 2016.
Des migrants et des manifestants qui les soutiennent s'introduisent dans le port de Calais, le 23 janvier 2016. (MAXPPP)

Mis à jour le , publié le

La maire de Calais, Natacha Bouchart, sera reçue par Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira, le 3 février, annonce le ministère de l'Intérieur. Au lendemain d'une manifestation de soutien aux migrants, en marge de laquelle des migrants sont montés sans autorisation à bord d'un ferry, Bernard Cazeneuve a assuré, dimanche 24 janvier, la "détermination totale du gouvernement à assurer l'ordre public à Calais".

35 personnes interpellées, 15 placées en garde à vue

Dans la nuit, les forces de l'ordre ont "procédé à l'éviction de 350 migrants qui bloquaient le port de Calais", précise le comminiqué du ministère. En tout, 35 personnes ont été interpellées : 26 migrants pour embarquement frauduleux sur un navire, et 9 militants du collectif "No Borders". Et 15 ont été placées en garde à vue. "Il appartient maintenant à la justice de se prononcer", est-il encore écrit.

Si Calais n'est pas concerné par l'état d'urgence, qu'on nous le dise (...) Quelqu'un aurait pu mettre une bombe et faire sauter un navire

Natacha Bouchart

BFMTV

Après la manifestation, au cours de laquelle un Calaisien exaspéré a brandi un fusil et une statue du général De Gaulle a été dégradée, "Ce qui s'est passé est de l'entière responsabilité du ministère de l'Intérieur", a accusé Natacha Bouchart, interrogée par BFMTV.