Migrants à Calais : les commerçants obtiennent un "plan d'urgence"

Une délégation d'habitants de Calais a rencontré des membres du cabinet de l'Elysée, lundi.

Des habitants de Calais manifestent à Paris pour demander que leur ville soit placée en état de "catastrophe économique", le 7 mars 2016.
Des habitants de Calais manifestent à Paris pour demander que leur ville soit placée en état de "catastrophe économique", le 7 mars 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les commerçants de Calais ont obtenu qu'un "plan d'urgence" soit mis en place dans la région dès mardi 8 mars, a annoncé, lundi, la maire (Les Républicains) de la ville, Natacha Bouchart. Une centaine d'habitants du Calaisis ont manifesté à Paris pour réclamer que la zone, où transitent plusieurs centaines de migrants, soit considérée comme étant "en état de catastrophe économique".

Des reports de cotisations pour les commerçants

"Il y a possibilité pour les commerçants de transmettre leurs dossiers pour qu'ils puissent être étudiés, pour avoir des accompagnements et des [reports] par rapport aux cotisations qu'ils avaient à verser, a déclaré Natacha Bouchart sur BFMTV lundi, après une rencontre avec des membres du cabinet de l'Elysée. Tous ces dossiers vont être traités dans l'urgence. Dans quinze jours, une réunion sera prévue pour faire le point sur l'étude des premiers dossiers."

Selon le président du Grand rassemblement du Calaisis, Antoine Ravisse, le plan d'urgence de l'exécutif prévoit en outre la poursuite du démantèlement de la jungle. La ligne de ferroutage Calais-Perpignan, qui devrait démarrer le 29 mars, a été confirmée, a-t-il déclaré à BFMTV.