Migrants à Calais : des affrontements lors du démantèlement du camp

Des échauffourées ont éclaté en début d'après-midi. Les CRS ont dû intervenir pour maintenir l'ordre pendant l'évacuation du camp.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Jusqu'au dernier moment, tôt ce lundi 29 février, l'heure du début de l'opération de démantèlement du camp de migrants de Calais (Pas-de-Calais) est restée secrète. Puis, les ouvriers mandatés par la préfecture ont commencé à démonter les tentes de la partie sud de la "jungle", sous haute surveillance. Une centaine de CRS étaient mobilisés.

Puis, l'atmosphère s'est brusquement tendue en début d'après-midi. Des affrontements ont éclaté et des militants "No Borders", opposés à l'expulsion des migrants, ont incendié une tente. Les forces de l'ordre ont dû faire usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes. Quelques personnes ont été arrêtées.

Des centres d'accueil loin de Calais

Deux solutions se présentent pour les migrants contraints de quitter le camp. Ils peuvent se tourner vers les containers aménagés mis en place juste à côté. Des centaines de places sont disponibles. Sinon, ils peuvent être transférés dans un centre d'accueil en France, loin de Calais et donc du Royaume-Uni.

Le JT
Les autres sujets du JT
Policiers anti-émeute se tiennent près d'une cabane lors du démantèlement de la zone sud de la "Jungle" de Calais (Pas-de-Calais), le 29 février  2016.
Policiers anti-émeute se tiennent près d'une cabane lors du démantèlement de la zone sud de la "Jungle" de Calais (Pas-de-Calais), le 29 février  2016. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)