Les Calaisiens soulagés par le démantèlement de la jungle

C'est officiel, la justice a validé l'arrêté d'évacuation de la zone sud de la jungle de Calais, les commerçants sont soulagés.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Le démantèlement de la jungle de Calais (Pas-de-Calais) se fera de manière progressive. 1 000 à 3 500 migrants sont concernés. La situation était devenue intenable pour les commerçants de la ville et les habitants. "C'est bien pour la ville de Calais", souligne une habitante tandis qu'un autre salue la décision : "c'est une bonne chose pour que les migrants soient dans de meilleures conditions. De toutes façons il était temps de trouver une solution, je pense que c'est certainement la meilleure".

"On est bien à Calais"

L'installation du bidonville à 2 kilomètres du centre-ville a terni l'image de Calais. Les touristes anglais boudent la ville et les commerces souffrent d'un manque à gagner de 30 à 40%. "Les touristes, les gens de Boulogne (Pas-de-Calais), Saint-Omer n'osent plus venir, ils pensent que c'est la guerre mais on est bien à Calais", déplore une commerçante. Un boulanger espère quant à lui le retour au calme avant le début de la haute saison. Enfin, c'est le soulagement pour les riverains qui habitent en face de la jungle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des CRS patrouillent dans la "jungle" de Calais, le 23 février 2016.
Des CRS patrouillent dans la "jungle" de Calais, le 23 février 2016. (MAXPPP)