Cazeneuve annonce l'interdiction des manifestations pouvant "troubler l'ordre public" à Calais

Le ministre s'est exprimé alors que le mouvement antimusulmans Pegida prévoyait de manifester à Calais samedi.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 29 janvier 2016, à Nîmes (Gard).
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 29 janvier 2016, à Nîmes (Gard). (FRANCK LODI/SIPA)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé, mercredi 3 février, l'interdiction de toutes les manifestations pouvant provoquer "des troubles à l'ordre public" à Calais (Pas-de-Calais). Une annonce effectuée alors que la branche française du mouvement antimusulmans Pegida comptait défiler samedi dans le centre de cette ville, où la présence d'un camp de migrants pose problème depuis plusieurs mois.

Le ministre s'est exprimé après s'être entretenu avec Natacha Bouchart, la maire (Les Républicains) de Calais, Xavier Bertrand, le président (Les Républicains) de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Yann Capet (PS), député du Pas-de-Calais.

"Aussi longtemps que le climat actuel demeurera"

"J'ai demandé à la préfète du Pas-de-Calais de procéder à l'interdiction de toutes les manifestations, quels que soient leurs organisateurs, qui sont susceptibles d'occasionner des troubles à l'ordre public", a indiqué le ministre.

Bernard Cazeneuve précise aussi que l'interdiction concerne "tous ces groupes qui appellent à la tension, à la division et à la violence" et qu'elle durera "aussi longtemps que le climat actuel demeurera".

Interrogé hier par francetv info sur l'éventualité de cette interdiction de manifester, le leader de Pegida France a déclaré que "quoi qu'il en soit, vous pouvez être sûrs qu'on sera présents (...) on ne peut pas dire à des gens qui viennent de Perpignan que c'est fini."