Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le 22 juin 2012 à Hyères (Var), lors de l'hommage aux deux gendarmes tuées à Collobrières le 17 juin 2012.
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le 22 juin 2012 à Hyères (Var), lors de l'hommage aux deux gendarmes tuées à Collobrières le 17 juin 2012. (BORIS HORVAT / AFP)

Plusieurs milliers de gendarmes, anonymes et représentants officiels ont rendu hommage, vendredi 22 juin à Hyères (Var), aux deux femmes gendarmes tuées dimanche dans le village de Collobrières, dans une cérémonie empreinte d'émotion et de dignité. "Le 17 juin, deux gendarmes sont tombées. La République pleure, car la République est endeuillée. La justice fera son œuvre. Aujourd'hui, c'est le temps du recueillement", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, au cours de son éloge funèbre.

Avant que le ministre ne prenne la parole, les cercueils avaient fait leur entrée sur la place, sous le regard des proches d'Alicia Champlon, une adjudante de 28 ans, et Audrey Bertaut, maréchal des logis-chef de 35 ans et mère de deux enfants de 12 et 5 ans, et de l'ensemble des corps de la gendarmerie.

(Francetv info)

"Aujourd'hui, c'est la grande institution, mais aussi la grande famille qu'est la gendarmerie nationale, qui est en deuil", a souligné le ministre, rappelant que les missions des gendarmes relèvent de l'imprévu, "un imprévu qui peut aller jusqu'au pire"C'est cependant la première fois dans l'histoire de la gendarmerie que deux femmes gendarmes ont été tuées lors d'une même opération.

Polémique sur les missions des femmes gendarmes

Dans la foule, beaucoup de personnalités, mais aussi nombre d'anonymes, souvent en larmes, comme Eric, un habitant venu par "solidarité", se disant "choqué par le fait qu'on ait envoyé deux femmes sur un cambriolage".

Une question récurrente à laquelle a tenu à couper court le directeur général de la gendarmerie (DGGN), le général Jacques Mignaux. "Tous les témoignages des femmes que j'ai reçus sont très forts et unanimes : 'mon général, ne changez rien, nous voulons être considérées comme des gendarmes à part entière'. Il n'y a pas de différence. Dans cette affaire, ce qui leur est arrivé aurait pu arriver à des hommes", a-t-il déclaré à l'issue de l'hommage.

Une cérémonie religieuse devait ensuite avoir lieu dans la journée à Hyères dans l'intimité, avant l'inhumation d'Audrey Bertaut à Pierrefeu et d'Alicia Champlon à Verdun dans la Meuse, d'où elle était originaire. Une journée de recueillement qui devait être clôturée par une marche blanche à 18h sur les lieux du drame, à Collobrières.

Déjà condamné à plusieurs peines de prison, Abdallah Boumezaar, qui a reconnu les faits, a été mis en examen et écroué mardi soir pour homicide volontaire et assassinat. Sa compagne est poursuivie pour "complicité et dissimulation de preuves".