Meuse : la mobilisation se poursuit contre le projet du site nucléaire à Bure

Des centaines de militants se sont mobilisés, ce week-end, dans la Meuse. Objectif : s'opposer au projet de stockage sous-terrain des déchets nucléaires.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un mur en béton, haut de deux mètres, entourant le site du projet Cigéo, à Bure (Meuse). Le propriétaire du bois, l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), y creuse les puits d'aérations du futur site d'enfouissement de déchets radioactifs. Dimanche 14 août, près de 400 manifestants s'y étaient rassemblés. Certains se sont introduits sur le site et ont abattu une partie du mur.

3% de l'ensemble des déchets nucléaires français

Un chantier posant de nombreux problèmes pour les antinucléaires. À 500m de profondeur, le site d'enfouissement devrait accueillir 3 % de l'ensemble des déchets nucléaires français, concentrant 99 % de la radioactivité totale.

Bure a été retenue pour son sol en argile. Certains experts estiment que cette roche présente des risques d'éboulements et d'incendies. En janvier, un technicien est mort à Bure lors de l'effondrement d'une galerie. L'Andra assure que toutes les précautions seront prises pour prévenir les incidents sur le site.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des opposants au projet Cigéo de stockage de déchets radioactifs à Bure (Meuse) occupent le bois de Mandres-en-Barrois, le 20 juin 2016.
Des opposants au projet Cigéo de stockage de déchets radioactifs à Bure (Meuse) occupent le bois de Mandres-en-Barrois, le 20 juin 2016. (MAXPPP)